En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Interview de Jean-Gabriel Levon, fondateur d’Ynsect

Ynsect, une start-up qui produit des farines d'insectes destinées à nourrir les poissons et les volailles d'élevage. Parole d’entrepreneur avec Jean-Gabriel Levon (X2005), le fondateur.

Comment avez-vous eu l’idée de votre start-up ?
L'idée nous est venue d'un rapport publié en 2010 par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) qui identifiait les insectes comme l'une des composantes majeure de l'agro-industrie de demain.

A quel besoin/problème apportez-vous une réponse?
En 2050, nous serons entre 9 et 10 milliards d'êtres humains sur terre qui, globalement, vivront mieux et mangeront plus. En conséquence, nos besoins en calories vont doubler par rapport à ceux d'aujourd'hui. Problème : dans le système actuel, la planète atteint déjà ses limites.
Avec l'insecte, nous n'apportons pas LA réponse mais, modestement, une brique du futur système agroindustriel. En effet, les insectes sont capables de recycler des biomasses végétales et animales, mal ou peu valorisées aujourd'hui, et de les réinjecter dans l'industrie agro-alimentaire ou dans celle de la chimie verte.
Ynsect contribue à faire émerger une véritable éco-industrie avec l'objectif final de ne plus produire de "déchets", mais seulement les matières premières des industries suivantes dans une grande chaîne éco-industrielle.

3 mots-clés pour décrire l'entreprise que vous avez créée ? / Quel est votre modèle économique ?
Nous sommes concepteurs, opérateurs et exploitants de bioraffineries d'insectes. Nous extrayons des insectes des molécules d’intérêt pour les marchés de l'agro-alimentaire et de la chimie verte.

Qui sont vos principaux concurrents et comment vous démarquez-vous ?
Ynsect est aujourd'hui à la pointe mondiale du domaine émergent des biotechnologies d'insectes. Nous avons beaucoup de respect pour nos concurrents. Nous pensons néanmoins être le seul acteur à considérer les insectes comme  une biotechnologie à part entière avec les exigences pointues de qualité et de méthode que cela implique. Ynsect installe d'ailleurs son centre de recherche en ce moment même à Genopole (Essonne), l'un des plus grand centre de biotechnologies au monde.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre équipe ?
L'équipe est la donnée fondamentale d'une jeune entreprise. Rien ne se fait sans une équipe compétente et soudée, mais aussi capable de réagir rapidement et de développer sans cesse la vision et les missions de l’entreprise.

Quel est votre lien avec l’X ?
Je suis polytechnicien (X2005) et je participe aux différentes activités de l’Association des Anciens (AX), notamment à travers le groupe X-Biotech et les petits déjeuner de l'X. La Fondation de l’École nous soutient également puisque la société Ynsect a remporté le prix Jean-Louis Gerondeau en 2012. Je participe également aux start-up cafés et j’étais présent au premier Start-up Weekend de l’École polytechnique en mars 2014 : il est très important de pouvoir donner envie à nos jeunes camarades de tenter l'aventure entrepreneuriale et de la voir comme un vrai premier job.