En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Jean-Michel Wierniezky, souffleur de verre à l’X: plus de 20 ans au service de la recherche et des laboratoires

Arrivé en 1999 au sein de l’atelier de soufflage de verre de l’X, Jean-Michel Wierniezky met en avant l’interaction avec les chercheurs pour des pièces réalisées à la demande. Elles demandent bien moins de travail que les mois consacrés à la réalisation des oeuvres présentées pour les examens de Meilleur Ouvrier de France qu'il a réussis.

Les pièces de MOF de Jean-Michel Wierniezsly

Les pièces de MOF de Jean-Michel Wierniezky en verrerie scientifique et verrerie artistique

Jean-Michel Wierniezky est arrivé le 1er septembre 1999 au sein de l’atelier de soufflage de verre de l’École polytechnique après une première expérience dans un atelier de verrerie industrielle, rejoint une fois son brevet de technicien en soufflage de verre au chalumeau obtenu au lycée Dorian, dans le 11e arrondissement à Paris.

Établissement éducatif polyvalent, fondé en 1887, et à vocation scientifique et technologique, le lycée Dorian se présente comme l’unique formation publique en France dans le domaine du soufflage de verre au chalumeau. La filière, ouverte en 1931, propose actuellement deux diplômes : un Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP) et un Baccalauréat Professionnel, d'Arts et Techniques du verre au chalumeau option verrerie scientifique. Créé en 1991 et implanté à Vannes-le-Châtel en Lorraine, région historique des métiers du verre et de la cristallerie, le Centre européen de recherche et formation aux arts verriers (CERFAV) offre des formations en alternance.

« Je travaille pour les laboratoires de l’École polytechnique. Tous ne sont pas utilisateur de verrerie, évidemment mais tout ce qui est chimie et physique a besoin de verrerie », explique Jean-Michel Wierniezky.

« Le chercheur vient me voir, nous discutons de ses besoins, nous faisons un croquis, nous élaborons la pièce ensemble et je la réalise. L’utilité de ma présence à l’Ecole vient surtout de l’interaction possible avec le chercheur. Si la pièce que je viens de faire ne fonctionne pas, le chercheur peut tout de suite revenir me voir et nous pouvons la modifier directement et rapidement ensemble », souligne-t-il.

« Dans la majorité des cas cela fonctionne. Je peux aussi faire des reprises pour optimiser le fonctionnement d’une pièce parce que la particularité du verre qui est travaillé en verrerie scientifique c’est que c’est du pyrex qu’il est toujours possible de réchauffer et de modifier à volonté.  Ce n’est pas forcément le cas du cristal ou avec du verre à vitre qui sont deux autres verres que je ne travaille pas ».

Président du jury de l’examen MOF soufflage au chalumeau

La réalisation d’une pièce pour un laboratoire peut demander jusqu’à deux semaines de travail, beaucoup moins qu’une pièce de l’examen de Meilleur Ouvrier de France qui demande des mois pour son élaboration puis sa réalisation. Jean-Michel Wierniezky a passé et réussi l’examen de MOF option verrerie scientifique en 2011 puis verrerie d’art en 2015.

« A mon arrivée, j’ai partagé l’atelier de soufflage de verre de l’École avec mon prédécesseur Yves Borrel, qui était déjà Meilleur Ouvrier de France en verrerie scientifique. Durant les 10 ans où nous avons travaillé cote à cote il a passé le concours une deuxième fois en verrerie artistique et cela m’a motivé et je me suis dit :  pourquoi pas moi un jour ? J’ai attendu qu’il prenne sa retraite pour ne pas avoir son regard critique sur moi. Après son départ j’ai tout de suite postulé en option verrerie scientifique pour la session 2009-2011 correspondant au 24e concours des MOF et j’ai été reçu MOF en 2011. Je me suis réinscris au 25e concours en verrerie artistique pour faire aussi bien que mon prédécesseur », raconte Jean-Michel Wierniezky, entre émulation et transmission.

« J’ai ensuite rencontré l’ancien président du jury du concours MOF soufflage de verre au chalumeau qui, lorsqu’il a arrêté son activité, m’a proposé de prendre sa relève, ce que j’ai fait depuis le début du 26e concours.