En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

L’École polytechnique fixe ses priorités pour l’année 2020

Les priorités de l’X pour 2020 s’inscrivent dans sa stratégie de s’affirmer comme une institution d’enseignement et de recherche scientifique et technologique de rang mondial dans le cadre de l’Institut Polytechnique de Paris. L'École se donne les moyens de ses ambitions, en préservant sa singularité, liée à son ancrage militaire historique.

Le campus de l'X

 

Les priorités de l’X pour 2020 doivent lui permettre de poursuivre sa transformation en profondeur pour s’affirmer comme une institution d’enseignement et de recherche scientifique et technologique de rang mondial à même d’attirer les meilleurs chercheurs et étudiants français comme étrangers et demeurer un moteur essentiel de la puissance et du rayonnement français.

Dans un contexte de concurrence internationale accrue, l’École est confrontée à des enjeux majeurs dans chacune de ses activités-clés : l’enseignement, la recherche et l’innovation.

Des formations diverses et réputées

Elle entend ainsi poursuivre le développement des nouveaux programmes lancés aux côtés de son cycle ingénieur, très sélectif, intensif et reconnu comme une formation d’excellence.

L’École polytechnique a ainsi lancé de nouvelles formations en anglais (Bachelor en 2017, Master of Science & Technology ou MSc&T, et Executive Master en 2016) cohérentes avec les standards internationaux, lui conférant tous les attributs d’une grande institution d’enseignement et de recherche de rang mondial.

Avec les premières diplomations, la notoriété des nouvelles formations va s’affirmer fortement et accompagner leur montée en charge. Le Bachelor montre des signes d’une grande qualité de formation : 3 élèves de deuxième année ont intégré l’ENS Ulm et 45 étudiants sont en semestre d’échange dans les meilleures universités mondiales.

Pour les MSc&T, la première enquête sur l’insertion professionnelle des diplômés montre que 68% des diplômés du programme sont recrutés par une entreprise, 14% poursuivent en doctorat (et 4% hors doctorat), 6% deviennent entrepreneur en créant leur entreprise et 8% se consacrent à un projet personnel.

L’École continuera de s’appuyer sur les forces de son modèle historique et tout particulièrement sur son lien avec les Armées et le statut militaire de ses élèves, seul compatible avec un réel engagement des élèves au sein des forces armées durant leur stage de formation humaine et militaire, dont le caractère exceptionnel est très valorisé par les employeurs.

L’École souhaite conforter son lien avec le ministère des Armées qui, loin d’être obsolète, permet de répondre aux enjeux majeurs de l’innovation dans les armées et du développement des liens entre la société et le Défense.

Elle s’attachera aussi à renforcer sa responsabilité sociale en poursuivant la mise en œuvre de son plan diversité, présenté en octobre et dont l’ambition est de doubler à terme le nombre des boursiers au sein de son cycle ingénieur.

Une recherche reconnue et mieux valorisée

Le renforcement de la visibilité de la recherche est une deuxième grande priorité de l’année qui s’ouvre.

La politique scientifique de l’École polytechnique, axée sur la pluridisciplinarité,  repose sur 23 laboratoires bénéficiant d’une reconnaissance internationale. Sa stratégie de recherche s’inscrit dans le cadre de celle développée pour l’Institut Polytechnique de Paris, qui sera présentée dans le courant du premier trimestre 2020.

La mise en place par l’Institut polytechnique de Paris, qui réunit l’École polytechnique, l’ENSTA Paris, l’ENSAE Paris, Télécom Paris et Télécom SudParis, de communautés disciplinaires d’enseignants-chercheurs et de programme de recherche interdisciplinaire illustre la pertinence d’une approche commune permettant d’atteindre une masse critique et de développer de grands projets de formation et de recherche visibles et attractifs à l’international.

Après la création en 2019 d’un centre interdisciplinaire de recherche Energy for Climate (E4C) dédié aux énergies décarbonées, enjeu majeur de souveraineté pour les prochaines décennies, l’École polytechnique et ses partenaires au sein de l’Institut Polytechnique de Paris préparent ainsi le lancement d’un autre consacré à l’intelligence artificielle et l’analyse de données, Artificial Intelligence and Data Analysis (AIDA) avec HEC.

En matière d’innovation, l’École se focalisera en 2020 sur l’enrichissement de l'écosystème bâti autour de son incubateur-accélérateur, le Drahi-X Novation Center, avec notamment comme objectif d’accueillir des start-up à très forts potentiels de croissance et de déployer le fonds d’amorçage X-Square.

Une gestion fiabilisée, un renforcement des ressources propres

Pour se donner les moyens de ses ambitions, l’X est totalement mobilisée sur le renforcement des liens avec les entreprises et le développement de ses ressources propres.

L’École poursuivra aussi l’effort entrepris d’amélioration de son organisation, de l’efficacité de ses processus, de mise en place d’une comptabilité analytique et de fiabilisation de sa gestion et de ses prévisions financières pour assurer l’équilibre de ses comptes dans la durée.

Elle a annoncé en novembre l’arrivée de deux nouveux de directeurs au sein de sa direction générale respectivement en charge des finances et de la politique immobilière.

La mise en place de l’Institut Polytechnique de Paris donnera par ailleurs à l’École des marges de manœuvre financière par des mutualisations et projets de développement en commun avec les autres Écoles 

L’année 2020 doit permettre ainsi d’ancrer le devenir de l’École au sein du campus de l’Institut Polytechnique de Paris, attractif, vert et responsable en mettant en œuvre les cinq engagements pour le développement durable pris en juin 2019.