En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Les petites économies de la start-up Birdycent

Accélérée à l’X depuis avril dernier, la start-up Birdycent a lancé une application de micro-épargne à destination des particuliers. L’idée : arrondir ses dépenses à l’euro supérieur pour épargner la différence.

Epargner, sans même s’en rendre compte… C’est sur cette idée que s’est développée la start-up Birdycent. Créée en novembre 2015 par Julien Mortuaire et Fabien Keller, l’entreprise a intégré l’accélérateur de l’Ecole polytechnique, X-Up, en avril dernier. Elle propose à ses utilisateurs, via son application disponible depuis janvier 2016 sur Google Play et Apple Store, d’arrondir le montant de leurs achats à l’euro ou à la dizaine d’euros supérieur et de transférer ce micro-montant sur une tirelire électronique.  A la clé : 120 à 200 euros épargnés en moyenne chaque année grâce à ce procédé.

Une interface simple d’utilisation

L’application, qui cible principalement les étudiants et jeunes actifs de 17 à 30 ans a déjà séduit plus de 2000 utilisateurs. Le fonctionnement est simple : après installation de l'application sur son smartphone, l'utilisateur connecte ses comptes bancaires à son profil. Pour cela, Birdycent s’est associée en partenariat avec Linxo, une application sécurisée d’agrégation de comptes bancaires, afin d’accepter plus de 140 banques et de sécuriser les transactions.

Une fois installée, l’application envoie une notification à l’utilisateur lorsqu’il effectue un paiement avec sa carte bancaire et lui propose d’arrondir la somme à l’euro supérieur. Les montants arrondis sont ensuite versés automatiquement sur des tirelires digitales. L’utilisateur peut choisir de créer une tirelire pour chacune de ses envies : financer un achat, une sortie, un voyage, etc. Un partenariat avec microDON offre également la possibilité de verser tout ou une partie de l'épargne à des associations caritatives.

Une accélération avant la levée de fonds

Depuis avril 2016, l’équipe a intégré les nouveaux locaux du bâtiment La Fibre Entrepreneur – Drahi- X Novation Center, afin de bénéficier de six mois d’accélération au sein d’X-Up. Un écosystème qui a séduit les deux fondateurs. "D’abord car nous avons suivi les belles levées de fonds réalisées par des start-up de l’X", confie Fabien Keller, qui affiche, lui aussi, sa volonté de partir à la recherche d’investisseurs dans les prochains mois.

De plus, "l’étiquette Polytechnique favorise nos échanges avec nos différents partenaires et nous bénéficions du réseau de l’École et du mentorat de l’accélérateur", souligne-t-il. En effet, le programme d’accélération de X-Up propose un environnement qui dépasse les frontières de l’École. En plus de bénéficier d’un coaching dispensé par l’équipe du pôle Entrepreneuriat et Innovation, et d’un accompagnement au quotidien par un entrepreneur en résidence à temps plein, les start-up ont également accès à un soutien personnalisé sous forme de mentorat par des experts issus des réseaux de l’X et choisis au cas par cas pour leur expérience et leur expertise.

Forte de ces nouveaux avantages, BirdyCent poursuit son développement, et celui de son application. Elle souhaite enrichir les possibilités de réutilisation de l’épargne réalisée par ses utilisateurs en proposant, à termes, des offres promotionnelles sur des produits et services.