En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Les X dans la peau d’ambassadeurs de l’ONU au PIMUN

Du 24 au 28 mai, 43 élèves polytechniciens ont participé au PIMUN, une simulation des débats des Nations-Unies, à Paris. Pour cette édition, les X se sont illustrés dans l’organisation et lors des débats, et ont remporté quatre prix remis à l'issue de la manifestation.

Membre du conseil de sécurité de l’ONU, de l’UNESCO, de l’Union africaine, ou encore de l’Organisation internationale de la francophonie… Voilà le jeu de rôle auquel se sont prêtés 43 élèves polytechniciens lors du PIMUN (Paris international Model United Nations), une simulation des débats des Nations Unies du 24 au 28 mai à Paris.

Le concept : trois jours de débats en anglais pour aboutir à des résolutions plausibles pour des comités de l’ONU. Chaque « délégué » participant aux discussions se voit ainsi attribuer un pays et un comité afin d’y défendre ses intérêts. Il dispose, pour cela, des sujets de débats en amont afin de préparer au mieux son intervention et d’écrire avant la conférence un « position paper » présentant la position de son pays.

Si les débats ont eu lieu à l’université Panthéon-Sorbonne et à l’ICP, les cérémonies d’ouverture et de clôture ont, elles, bénéficié des cadres prestigieux du siège de l’OCDE et du CESE.

Organisé par des étudiants de différentes universités, l’événement a rassemblé près de 800 participants. Car en plus des 700 délégués, de nombreux bénévoles se sont impliqués dans l’organisation du rassemblement et dans la modération des débats. Parmi eux, cinq polytechniciens : 2 modérateurs et 3 membres du secrétariat général.

Une grande édition pour les polytechniciens

« C’est la première fois que nous sommes aussi impliqués dans l’organisation, et nous étions la plus grosse délégation présente», indique Estelle Briot, présidente de l’association X on the MUN.

Au terme des trois jours de débats, tous les délégués se sont réunis au CESE (conseil économique, social et environnemental). D’abord, pour une session plénière, présidée pour la première fois par une élève de l’Ecole (Estelle Briot), afin de discuter de la question de l’admission de la Palestine en tant qu’état membre.

Ensuite, la cérémonie de clôture s’est déroulée en présence du colonel Tourneur, chef de corps et directeur de la formation humaine et militaire à l’X, et du général Mercier, Commandant allié Transformation de l’OTAN. En Grand Uniforme, les élèves polytechniciens ont ainsi pu bénéficier d’un moment privilégié pour échanger avec lui à la suite de la cérémonie. Par ailleurs, c’est la chorale de l’X qui a entonné la Marseillaise pour l’occasion.

Les étudiants de l’Ecole se sont également illustrés en recevant quatre prix à l’issue des cinq jours de manifestation : un « best delegate », qui distingue les étudiants pour leur talent lors des débats, et trois « best position paper », pour leurs compétences à l’écrit.

Les MUN à l’X

C’est déjà le 5e MUN (Model United Nations) auxquels participent les polytechniciens pour cette année 2016, après Londres, Liverpool, Milan et Thessalonique.

« C’est une expérience très formatrices pour les étudiants car cela les entraîne à la prise de parole en public, à l’usage de l’anglais, à la connaissance de l’actualité, et ils élargissent également leurs horizons en rencontrant de nombreux étudiants d’autres universités », souligne Estelle Briot.

Créée il y a quatre ans sous l’impulsion de Denis Hirson et Jeffrey Swartwood, l’association « X on the MUN » ne compte pas s’arrêter là. D’abord, en anticipant d’ors et déjà les prochains rendez-vous, par exemple en Allemagne et au Danemark. Mais aussi, en réfléchissant à la création d’une nouvelle édition, avec Paris-Saclay.