En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

L'X participe à un dialogue transatlantique sur la préparation de l’enseignement supérieur aux enjeux des emplois de demain

Les dirigeants de quatre établissements d'enseignement supérieur aux États-Unis et en France se sont réunis le 26 mai pour discuter de la manière de préparer au mieux les nouvelles générations au monde professionnel de demain. AmCham France, la Chambre de commerce américaine en France, a organisé la table ronde en format virtuel.

Capture d'écran de la Table-Ronde AmCham sur l'avenir de l'employabilité

La Chambre de commerce américain en France (AmCham*) a invité les dirigeants de quatre prestigieuses institutions d'enseignement supérieur américaines et françaises à échanger leurs points de vue sur l'avenir du travail et sur la manière dont les universités peuvent former les étudiants à des environnements de travail en pleine mutation : Éric Labaye, Président de l'École Polytechnique et Président de l'Institut Polytechnique de Paris, Vincenzo Esposito Vinzi, Doyen et Président de l'ESSEC Business School, Isabelle Bajeux-Besnainou, Doyenne de la Tepper School of Business de l'Université Carnegie Mellon et Soulaymane Kachani, Vice-Provost de l'Université Columbia, se sont réunis le 26 mai pour une table ronde pour mieux appréhender la manière dont ces thématiques sont abordées des deux côtés de l'Atlantique.

L'innovation et la numérisation entraînent des changements importants dans la vie professionnelle, impliquent de nouvelles méthodes de travail et nécessitent des compétences supplémentaires. Cette évolution met également au défi l'enseignement supérieur, qui doit refléter ces changements pour former au mieux les étudiants à leur future carrière professionnelle. Isabelle Bajeux-Besnainou, doyenne de la Tepper School of Business de l'Université Carnegie Mellon, a souligné que l'environnement d'apprentissage d'un établissement d'enseignement supérieur doit refléter le futur lieu de travail afin de préparer les étudiants à l'emploi de manière adéquate. La combinaison de l'apprentissage numérique et de l'expérience sur le campus permet aux étudiants d'acquérir les compétences nécessaires pour naviguer et travailler dans ces environnements.

Alors que la transformation numérique, la transition énergétique et l'optimisation des ressources perturbent de nombreux secteurs, et que la prise de décision publique évolue, les diplômés doivent être bien au fait de ces tendances. Les étudiants devront non seulement naviguer et être performants dans des environnements de travail numériques et mixtes, mais ils devront également maîtriser plusieurs grands thèmes, qui deviennent de plus en plus importants, a expliqué Éric Labaye. Faisant référence à un récent rapport publié par le Forum économique mondial sur l'avenir des emplois, il a aussi mis en évidence plusieurs compétences fondamentales, qui seront particulièrement requises : la créativité, l'esprit critique, la résolution de problèmes et les compétences analytiques.

Éric Labaye a expliqué que l'École Polytechnique avait adapté ses programmes pour s'assurer que les étudiants approfondissent leurs compétences numériques, acquièrent des aptitudes à résoudre des problèmes complexes et comprennent les implications de la transition énergétique.

Les débats entre les intervenants ont aussi porté sur l'impact de la numérisation sur l’enseignement lui-même. Soulaymane Kachani, vice-provost de l'Université de Columbia, a rappelé que les universités ont introduit les cours en ligne pour partager les connaissances avec une communauté plus large et améliorer l'enseignement et l'apprentissage sur le campus. Les technologies numériques offrent diverses utilisations des programmes diplômants et renforcent la possibilité de fournir des programmes sur mesure pour l'apprentissage tout au long de la vie.

Les évolutions du marché du travail rendront nécessaire l’adaptation et le perfectionnement tout au long de la vie professionnelle pour répondre aux exigences des emplois futurs. Aussi, le lien des étudiants avec l'université ne s'arrête-t-il pas à l'obtention du diplôme. Les établissements d'enseignement supérieur s'attachent de plus en plus à accompagner leurs diplômés tout au long de leur carrière professionnelle et à leur offrir une expérience d'apprentissage continu. La demande croissante de cours de courte durée et de programmes de formation des cadres dirigeants illustre cette tendance à la formation professionnelle et à l'apprentissage continu, qui peut être renforcée et accélérée grâce aux technologies numériques.

Animateur de la table-ronde, Christopher Kramme, vice-président d'AmCham France, a fait référence à un récent livre blanc sur l'avenir du travail publié par son institution et qui aborde également le sujet des savoirs comportementaux, tels que la capacité d'adaptation et l'engagement envers l'éthique et les valeurs.

Expliquant comment les établissements d'enseignement supérieur peuvent aider les étudiants à développer des savoir-être aux côtés de leur savoir-faire, Éric Labaye a souligné l'importance de faire comprendre aux étudiants le rôle crucial des valeurs et de certaines qualités humaines pour réussir, inspirer les autres et faire progresser la société. Pour avoir un impact, il ne faut pas seulement de l'intelligence et des connaissances techniques, mais aussi certaines qualités humaines, les fameuses "soft skills", a-t-il souligné.

L'École Polytechnique s’est toujours efforcée de mettre ses étudiants dans des situations de responsabilité, qui les immergent dans la société - historiquement dans le cadre de la formation militaire, aujourd'hui élargie au travail social. Les stages, en entreprise et dans la recherche, permettent également aux étudiants de développer des "soft skills" car ils les incitent à s'adapter à différentes façons de travailler.

L'exposition internationale est un autre aspect important que l'X encourage, car les expériences multiculturelles sont essentielles pour élargir les mentalités et comprendre le monde d'aujourd'hui. Mais l'enseignement supérieur doit aussi encourager la créativité, l'esprit d'entrepreneurial et promouvoir le travail en équipe pour permettre aux étudiants de devenir un acteur de la société, a rappelé Éric Labaye. 

* AmCham France est une association d'entreprises et de dirigeants d'entreprises engagés dans la relation transatlantique, dont l'École Polytechnique est un membre de longue date.