En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

L’X remet son rapport sur la diversité sociale

Lundi 14 octobre, Eric Labaye, président de l’X, a remis aux ministres des Armées et de l’Enseignement supérieur son rapport portant sur l’ouverture sociale suite à la mission qu’elles lui avaient confiée en juin dernier. Ce rapport propose 10 mesures pour améliorer la diversité sociale à l’École et doubler le nombre de boursiers.

Eric Labaye, président de l’X, a remis aux ministres des Armées et de l’Enseignement supérieur son rapport portant sur l’ouverture sociale

En juin 2019, Florence Parly, ministre des Armées et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont missionné huit présidents et directeurs de grandes écoles pour formuler des propositions visant à augmenter la proportion d’étudiants issus de milieux moins favorisés dans leur promotion. Les rapports, issus de leurs travaux, ont été remis lundi 14 octobre. Parmi eux, Eric Labaye, président de l’École polytechnique, a présenté une série de mesures afin d’améliorer la diversité sociale à l’École.

Ces propositions ont pour objectif de doubler le nombre d’étudiants boursiers au sein des programmes de l’École mais aussi de soutenir et d’inspirer une part importante des étudiants de milieux moins favorisés afin de les orienter vers des études supérieures scientifiques.

Trois axes d’amélioration en faveur de la diversité sociale

>Les filières et le concours d’entrée
L’X poursuit l’ouverture de la filière universitaire de son concours d’entrée et annonce une augmentation à 50 places d’ici 2024, contre 28 en 2019. Les points bonus accordés aux 3/2 seront également maintenus pour les candidats boursiers 5/2 et tous les candidats bénéficieront d’un accès aux rapports et annales du concours en open data.

>La préparation et le mentorat des boursiers
L’École entend accompagner des élèves boursiers des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) par du soutien et du tutorat réalisés par des élèves ingénieurs ainsi que par du mentorat assuré par des anciens élèves. Elle souligne également l’importance du soutien des ministères pour mettre en place des mesures comme le rééquilibrage territorial des classes préparatoires, au profit de la province, l’augmentation du nombre de boursiers dans les prépas et la création de nouvelles filières dédiées pour les aider à la préparation du concours.

>L’orientation et l’accompagnement des talents vers les sciences
Cette mesure portée par l’X a pour vocation à orienter plus de jeunes vers les sciences et potentiellement vers le concours d’entrée à l’École. Pour cela, l’X souhaite intensifier ses actions déjà en cours, dans le cadre des stages de formation humaine, du tutorat ou des cordées de la réussite, pour toucher plus de 20 000 jeunes à l’horizon 2022, et élargir son périmètre à l’échelle de l’Institut Polytechnique de Paris et au niveau national. Une communauté de jeunes talents de 6 à 20 ans, l’X Academic Fellow, pourrait également être créée et une action en amont déployée envers les professeurs du secondaire pour favoriser les bonnes pratiques d’enseignement et de détection des talents.

La création d’un comité de pilotage sur l’ouverture sociale de l’enseignement supérieur a été annoncée par Frédérique Vidal. Il réunira les établissements, les conférences d’établissement, des représentants des ministères et des acteurs des politiques d’égalité des chances et aura pour mission d’affiner et d’adapter les propositions émises dans les différents rapports remis le 14 octobre. Chaque établissement se fixera ensuite une feuille de route avec des objectifs précis.

-->Télécharger la synthèse du rapport de l’École polytechnique

----------------------------------------------------------------------------------
Les freins à la diversité sociale au concours de l’X
Une étude approfondie réalisée par l’X sur son concours a démontré que les candidats boursiers réussissent aussi bien que les autres à l’oral, mais que les épreuves écrites sont les plus discriminantes. La concentration du vivier de recrutement au sein d’une dizaine de classes préparatoires est également confirmée comme un facteur qui contribue à réduire le taux de boursiers qui se présentent et réussissent le concours.