En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

L’X s’engage sur la diversité

L’X rend publique l’intégralité de son rapport sur la diversité sociale, remis le 14 octobre aux Ministres des Armées et de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, qui formule dix propositions pour doubler la proportion de ses élèves ingénieurs boursiers.

L’X s’engage pour améliorer la diversité sociale de son cycle ingénieur. Partant du constat d’une sur-représentation des enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures provenant majoritairement des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) parisiennes, le rapport fixe deux objectifs : doubler le nombre de boursiers qui y sont admis d’ici cinq ans et soutenir l’orientation et l’accompagnement des talents vers les sciences sur l’ensemble des territoires.

Pour atteindre ce double objectif le rapport préconise d’activer trois leviers et formule 10 propositions :

Le champ d’action de cet ensemble de propositions est suffisamment large pour garantir un impact important et la mise en place d’un cycle vertueux pérenne.

Le rapport souligne que le succès de ces mesures, élaborées de façon collective aussi bien au sein de l’X qu’avec des acteurs externes, ne pourra être significatif qu’avec les moyens humains et financiers nécessaires ainsi que l’implication de toutes les parties prenantes. L’École polytechnique dans son ensemble se mobilise mais également les ministères pour l’accompagnement des mesures les plus globales.

Infographie synthétisant l'impact des propositions pour doubler le nombre de boursiers dans le cycle ingénieur

Infogrphie illustrant l'impact des actions amont sur la diversité

 

-->Lire le rapport dans son intégralité

 

Les filières et le concours d’entrée

Proposition 1 : l’augmentation de la filière universitaire. En 2018, sur les quelques 33.000 mentions très bien du baccalauréat scientifique, 40% sont entrées en CPGE, 22% en PACES et 10% en Licence à l’université. En appliquant le même taux de sélection que celui de la population issue des CPGE (proche de 4%), le volume d’étudiants à recruter par la filière universitaire serait de 50, contre 28 cette année. Le rapport préconise donc une augmentation progressive de la filière universitaire à 50 places d’ici 2024. Impact attendu :  +5 boursiers

Proposition 2 : le maintien des points de bonus 3/2 pour les boursiers 5/2. Partant du constat que les boursiers ont besoin d’un peu plus de temps pour réussir notre concours, nous proposons de maintenir les points de bonus pour eux lorsqu’ils candidatent en 5/2. Cela donne un peu plus de temps aux boursiers pour atteindre le niveau d’excellence requis pour notre concours, et doit permettre l’intégration de six boursiers supplémentaires. Impact attendu : + 6 boursiers

Proposition 3 :  La simplification de l’accès aux rapports et annales du concours avec un portail dédié. Cette mesure bénéficiera à tous les candidats en leur permettant de mieux se préparer au concours, mais aussi aux professeurs de CPGE pour préparer leurs cours.

La préparation et le mentorat des boursiers

Le taux de boursiers dans les candidats est de 24%, alors que pour les admissibles il est de 12% et reste stable après l’oral (données sur les filières MP, PC et PSI). Ainsi les données de notre concours sont claires, les épreuves écrites constituent la barrière à surmonter pour nos candidats boursiers. Cette différence sur des épreuves écrites anonymisées est constatée sur toutes les matières et notamment les matières scientifiques. Il ressort donc un besoin de préparation accru pour nos candidats boursiers.

Enfin, les élèves admis à l’École polytechnique ont suivi leur lycée dans des territoires très variés mais leur CPGE en très grande majorité en région parisienne. Ceci ne serait pas dommageable a priori si la mobilité des boursiers était la même que celle des non-boursiers. L’éloignement géographique est une barrière à surmonter, et elle atténue le nombre de candidatures de boursiers et défavorise ces derniers.

En réponse à ces constats, le rapport propose quatre mesures ambitieuses.

Proposition 4 : l’accompagnement des élèves boursiers de CPGE avec un soutien et un tutorat à distance par des élèves ingénieurs et un mentorat par des anciens. Des accords avec des CPGE avec internat pour accueillir les boursiers 5/2 ayant eu de bons résultats aux concours 3/2 peuvent aussi être mis en place. Impact attendu : une douzaine de boursiers

Proposition 5 : Un rééquilibrage territorial des CPGE au profit de la province. Une condition importante de la réussite de cette mesure est la généralisation et l’optimisation des internats dans les CPGE pour garantir une ouverture toute l’année y compris pendant les vacances scolaires et les week-ends. Les lycées dont les boursiers réussissent très bien notre concours ont des internats ouverts 7j/7. Impact attendu : +6 boursiers

Proposition 6 : une augmentation du taux de boursiers dans les meilleurs CPGE afin de les amener à présenter 24% de boursiers au concours de l’Ecole polytechnique. Impact attendu : + 20 boursiers

Proposition 7 : la création de nouvelles formations pour favoriser la préparation des boursiers au concours en amont des CPGE. Ces nouvelles formations pourraient prendre deux formes. La première serait une année de renforcement pré-CPGE avec des accords avec les meilleures classes préparatoires pour accueillir les élèves issus de cette filière. La seconde prendrait la forme d’une « summer school » entre la classe de première et de terminale pour former les lycéens à la méthodologie et leur donner l’ambition de candidater aux meilleures CPGE.

L’orientation et l’accompagnement des talents vers les sciences

Conscient de la nécessité de mieux orienter et accompagner les talents issus des milieux moins favorisés vers les sciences à travers toute la France au bénéfice de l’ensemble du système d’enseignement supérieur scientifique français, le rapport formule trois propositions complémentaires.

Proposition 8 : une intensification des actions de sensibilisation en cours dans le cadre de nos périodes de formation humaine, du tutorat ou des cordées de la réussite, pour toucher plus de 20. 000 jeunes à l’horizon 2022 contre un peu plus de 5.000 actuellement, avec la possibilité d’élargir le périmètre à l’échelle de l’Institut Polytechnique de Paris et au niveau national.

Proposition 9 : La création d’un programme X Academic Fellow permettrait de fédérer une communauté de jeunes talents de 6 à 20 ans sur l’ensemble du territoire national, à l’image du Stanford Enrichment Program.

Proposition 10 : Une action en amont vers les professeurs de lycées et collèges (MOOCs, conférences…) pour favoriser les bonnes pratiques d’enseignement, de connaissance de l’enseignement supérieur, de détection des talents, et d’ambition des candidatures.

-->Lire le rapport dans son intégralité