En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

L’X va exploiter l’une des plus grandes bases de données au monde

L’École polytechnique et la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) s’associent pour déployer de nouvelles pistes d’exploitations des données du Système National Inter-Régimes de l’Assurance Maladie. Une base de données de plus de 65 millions de personnes.

Plusieurs centaines de téraoctects : c'est l'une des bases de données les plus volumineuses au monde, notamment en matière de santé, que l'École polytechnique va pouvoir exploiter. Des données relatives au parcours de tous les bénéficiaires d’une couverture maladie obligatoire en France, soit plus de 65 millions de personnes.

L’École polytechnique et la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) ont en effet signé fin 2014 une convention de partenariat de recherche et développement pour une durée de 3 ans. Objectif : favoriser le développement des technologies du big data appliqué au domaine de la santé.
Cette collaboration a pour ambition de déployer de nouvelles pistes d’exploitations des données du Système National Inter-Régimes de l’Assurance Maladie (Sniiram).

Exploiter et analyser une des bases de données de santé les plus volumineuses au monde
L’Assurance Maladie s’appuie depuis plusieurs années sur le Sniiram qui regroupe des données complètes et détaillées sur le parcours des patients et l’organisation du système de soins. Il rassemble les données de remboursements et d’hospitalisation des bénéficiaires de l’ensemble des régimes d’assurance maladie obligatoire en France.
L'Assurance Maladie exploite notamment cette base de données à des fins de santé publique et de pharmacovigilance en partenariat avec les autorités de santé. Une première étude sur le risque thromboembolique des pilules de 3e génération a par exemple été réalisée en 2013 à partir des données du Sniiram.

Répondre à une utilisation élargie des bases médico-administratives
Ce partenariat abordera progressivement un programme de développement d’algorithmes définis au regard des missions de la Cnamts et plus largement des enjeux de santé publique.
Parmi les thèmes de recherche identifiés : la détection de signaux faibles ou anomalies en pharmaco-épidémiologie, l’identification de facteurs utiles à l’analyse des parcours de soins, la lutte contre les abus et la fraude.

L’École polytechnique dispose d’une expertise reconnue dans le domaine du Big Data. L'École a ouvert, en partenariat avec Télécom ParisTech, le Master "Mathématiques pour la sciences des masses de données" à la rentrée 2014. Le lancement de la formation "Data Scientist Starter Program" a complété cette offre en se destinant aux professionnels en activité. En octobre 2014, une Chaire "Data Scientist" a été créée, en partenariat avec Keyrus, Orange et Thalès.

Cette collaboration s’inscrit pleinement dans la stratégie de l’École visant à développer de nouveaux axes de recherche dans le domaine de la santé. L'X a notamment signé un partenariat scientifique avec le Département de la Recherche Clinique et du Développement de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour promouvoir les applications médicales de ses programmes de recherche et renforcer la collaboration scientifique avec les professionnels médicaux.

Voir la vidéo avec Emmanuel Bacry, chercheur au Centre de Mathématiques Appliquées (CMAP – École polytechnique/CNRS), et responsable du partenariat entre la Cnamts et l’École polytechnique.

> Téléchargez le Communiqué de presse