En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Next40: 9 start-up de l’X dans la nouvelle sélection, 16 de plus dans le FT 120

La deuxième édition des deux listes phares des start-up françaises les plus prometteuses en comprend 9 dont les fondateurs ou les dirigeants sont issus de la communauté polytechnicienne pour le Next40 et 16 de plus pour le French Tech 120.

Logo Next 40 et French Tech 120

Après plusieurs reports dus à la crise liée à la pandémie de Covid-19, le secrétaire d’Etat à la Transition numérique, Cédric O, a dévoilé le 8 février la nouvelle composition du Next40, qui regroupe les entreprises les plus performantes et prometteuses de la French Tech ainsi que les 80 qui complètent cette liste pour former le French Tech 120.

Neuf start up entrant dans la composition du Next 40 ont été crées ou sont dirigées par des Almuni de l’École polytechnique, dont une, la spacetech toulousaine Kineis, qui y fait sont entrée directement pour cette deuxième édition.

Quatorze start-up supplémentaires, dont les fondateurs ou dirigeants sont issus de la communauté polytechnicienne ,figurent dans le French Tech 120.

Inspirées du CAC 40, indice phare de la Bourse de Paris, et du SBF 120 qui lui ajoute les 80 sociétés cotées suivantes en termes de taille, ces deux listes sont établies en sélectionnant les start-up en fonction de leur valorisation, des levées de fonds effectuées et de la croissance de leur activité.

Le Next 40 réunit ainsi les licornes, sociétés non cotées valorisées plus d’un milliard d’euros ou celles qui ont bouclé une levée de fonds supérieure à 100 millions d’euros sur les trois derniers exercices ou qui ont réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 5 millions d’euros pour leur dernier exercice et enregistré une croissance annuelle moyenne de leur activité supérieure à 30% au cours des trois derniers exercices. Les start-up du French Tech 120 doivent avoir réalisé une levée de fonds supérieure à 23 millions d’euros au cours des trois derniers exercices.

L’inclusion dans le Next40 ou le French Tech 120 est certes un facteur supplémentaire de notoriété et contribue à rassurer clients et prospects, mais elle permet aussi aux start up concernées de bénéficier d’un accompagnement sur mesure pour faciliter leur développement grâce à une équipe de 60 conseillers chargés de leur faciliter l’accès aux administrations (URSAFF, impôts…), à des organismes comme l’INPI pour la propriété intellectuelle ou à des institutions comme Bpifrance et Euronext ou encore Business France pour leur financement et leur internationalisation.

Les 9 start up de l’X dans le Next40

Ivalua, fondée en 2000 par David Khuat-Duy (X 1989), édite un logiciel permettant aux entreprises de gérer l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement, d’achat et de dépense. Elle a bouclé, en mai 2019, une levée de fonds de 60 millions d’euros.

Jobteaser, co-fondée en 2008 par Nicolas Lombard (X 2002), est une plateforme de recrutement en ligne et propose une solution permettant aux entreprises de poster des offres de stage et d’emplois pour jeunes diplômés directement sur le site des établissements supérieurs. Elle a levé 68 millions d'euros depuis sa création en 2008, dont 50 millions d'euros en septembre 2019.

Kineis, créée en 2019 par Alexandre Tisserant (MSc&T 2009) est une space tech toulousaine spécialisée dans l’accès à des données satellitaires pour simplifier et développer les usages de l’internet des objets par les professionnels et les particuliers.

OVHCloud, dirigé par Michel Paulin (X 1981) et spécialisée dans le Cloud computing a levé 400 millions d'euros en juin 2017.

Payfit, co-fondée en 2015 par Florian Fournier (X 2013), a développé un logiciel de gestion de la paie et des ressources humaines en ligne et a levé 70 millions d'euros en juin 2019.

Sendinblue, co-fondée en 2012 et dirigée par Armand Thiberge (X 2002), propose aux entreprises une plateforme de marketing digital leur permettant de réaliser leurs campagnes email et SMS, de gérer leurs bases de données de contacts et leurs landing pages. Elle a levé 140 millions d'euros en octobre 2020.

Shift Technology, co-fondée en 2013 par Jérémy Jawish (X 2008), développe une technologie de détection des fraudes aux assurances basée sur des algorithmes d’intelligence artificielle. La start-up a levé, depuis sa création en 2014, 88 millions d'euros, dont 53 millions d'euros (60 millions de dollars) début 2019.

Ÿnsect, co-fondée en 2011 par Jean-Gabriel Levon (X 2005), élève des insectes et les transforme en ingrédients destinés à l’alimentation des animaux de compagnie et à l’aquaculture ainsi qu’à la production d’engrais organiques.

Younited Credit, dirigée par Jean Lecomte (X 2000) et créée en 2009, est une plateforme de crédit à la consommation en ligne. Ses technologies d’analyse crédit permettent une réponse ultra-rapide aux demandes de financement de  1 000€ à 50 000€. Elle a levé €65 millions en juillet 2019.

Les 16 start up de l’X supplémentaires dans le French Tech 120

Flying Whales, créée en 2012 et dont le directeur général délégué est Vincent Guibout (X 1998), la start-up est spécialisée dans la construction et l'exploitation de ballons dirigeables à structure rigide pour le transprort de charges lourdes. Elle a levé 30 millions d’euros en décembre 2019.

Happytal, co-fondée en 2013 par Romain Revellat (X 2005) et spécialisée dans l’e-santé, accompagne plus de 400 établissements de santé, cliniques et Ehpad dans leur stratégie d’innovation. Elle a levé 23 millions en novembre 2018.

Ilek, co-fondée en 2016 par Julien Chardon (X 2008), est un fournisseur privé français d'énergie verte qui propose aux consommateurs de choisir directement leur producteur indépendant d'énergie renouvelable. La start-up a levé 6 millions d’euros en septembre 2019.

Luko, co-fondée en 2016 par Benoît Bourdel (X 2011), est spécialisée dans l'assurance et la protection des foyers. En complément de son activité d'assurance, elle vend à ses assurés des outils pour limiter la consommation énergétique et prévenir de potentiels accidents. Elle a levé 50 millions d’euros en décembre 2020.

Meilleur Taux, fondée en 1999 et dirigée par Guillaume Autier (X 1997), offre des services de courtage de produits et de services financiers en ligne.

Alma. Co-fondée en 2018 par Guillaume Desloges (X2005) et Louis Chatriot (X 2005), Alma propose aux commerçants en ligne et plateformes de e-commerce des solutions de paiement fractionné et différé pour leur permettre d’améliorer leur taux de conversion. Après une première levée de fonds de 12,5 millions d’euros en 2020, la fintech a bouclé début 2021 un nouveau tour de table de 49 millions d'euros auprès de Cathay Innovation, Idinvest et BpiFrance via son fonds Large Venture.

Papernest, co-fondée en 2015 par Philippe de La Chevasnerie (X 2009) ,est spécialisée dans la simplification des démarches administratives liées au déménagement. Sa plateforme en ligne permet la souscription et la résiliation des contrats d'énergie, d'internet, d'assurance ou encore la redirection de courrier vers la nouvelle adresse de l'utilisateur. Elle a levé 10 millions d’euros en octobre 2017.

Recommerce, co-fondée en 2009 par Antoine Jeanjean (PhD X 2008), est le pionnier et leader de la reprise, du reconditionnement et de la revente de mobiles reconditionnés. La start-up a levé 50 millions d’euros en février 2018.

Reuniwatt, fondée en 2000 par Nicolas Schmutz (X 1993), propose des solutions de pointe pour l’observation à haute résolution du couvert nuageux et du rayonnement solaire, ainsi que des prévisions à court terme pour la roduction d’énergie solaire.

Spendesk, co-fondée en 2016 par Rodolphe Ardant (X 2013), développe une plateforme à partir de laquelle les salariés d’une entreprise peuvent soumettre leurs demandes de dépenses professionnelles. Elle a levé 18 millions de dollars en octobre 2020.

Medadom, co-fondée en 2017 par Nathaniel Bern (X 2011), propose un service de téléconsultation médicale en ligne dans le cadre de soins non programmés, sans rendez-vous en moins de 10 minutes (délai moyen), 7j/7, depuis un smartphone, un ordinateur, via une borne ou une cabine équipée de dispositifs médicaux connectés. Elle a levé 40 millions d’euros en novembre 2020.

Talent.io, co-fondée en 2015 par Nicolas Meunier (X 2005), est une plateforme de recrutement sélective destinée aux développeurs et ingénieurs IT. Elle a levé 8 millions d’euros en mai 2017.

DNA Script, co-fondée en 2014 par Thomas Ybert (X 2002 et PhD), est une biotech spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation de matériels permettant la synthèse d'ADN. Elle a levé 46 millions d’euros en juillet 2020.

Dreem, co-fondée en 2014 par Quentin Soulet de Brugière et Hugo Mercier (MSc&T 2013), propose un bandeau connecté, porté la nuit, visant à améliorer le sommeil et à suivre l’activité cérébrale. Elle a levé 35 millions de dollars en juin 2018.

Iziwork, co-fondée en 2018 par Alexandre Dardy (X1998), offre aux travailleurs intérimaires un accès simple et instantané à un grand choix de missions via une platefotme digitalisée. Elle a levé 35 millions d’euros en janvier 2021.

Mistertemp’ Group, fondé et co-présidé par Alexandre Pham (X94), est un franchiseur d’agences physiques de recrutement et d’intérim et le créateur d’une solution 100% digitale, Mistertemp’.  Mistertemp’ Group a levé 20 millions d'euros à l’automne 2017 auprès du fonds d’investissement français Montefiore Investment.