En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Prix i-Lab pour le projet Multiscreen

Le 4 juillet dernier, le concours d'innovation i-Lab 2019 a distingué 75 lauréats parmi lesquels Aimee Wessel et Raphaël Tomasi de l’unité Microfluidique physique et bio-ingénierie (Institut Pasteur/Ecole Polytechnique/CNRS) pour leur projet Multiscreen.

Prix i-Lab pour le projet Multiscreen

L’équipe MultiScreen avec de gauche à droite : Raphaël Tomasi (co-inventeur, en charge du développement technologique), Aimee Wessel (porteuse de projet, en charge du développement business), Charles Baroud (co-inventeur et chef de l’unité Microfluidique physique et bioengénierie) et Aude Durand (ingénieure de la plateforme CB UTechS en charge de l’instrument MultiScreen).

Porté par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et organisé en partenariat avec Bpifrance Financement, i-Lab est le plus grand concours d'innovation deep tech de France. Il soutient les meilleurs projets de création d’entreprise à forte composante technologique avec une aide financière importante (jusqu’à 600 000 €) et un accompagnement adapté.

La technologie MultiScreen récompensée par ce prix permet de former des milliers de cultures cellulaires 3D dans des gouttes microfluidiques à partir de très faibles volumes d’échantillons. Tous les composants fluidiques sont miniaturisés grâce à des micro canaux de la taille d’un cheveu qui permettent de contrôler finement la position et la manipulation des cellules. Des milliers de protocoles biologiques complexes (co-culture, criblage haut-débit, etc.) sont ainsi réalisés sur une puce microfluidique qui tient dans le creux de la main.

Par opposition à la culture cellulaire classique en 2D, la culture 3D reproduit plus fidèlement en laboratoire l’environnement natif d’une cellule et fournit donc des résultats plus prédictifs. Le projet MultiScreen a pour but de simplifier la formation et la manipulation de ces cultures 3D à haut débit, avec des applications potentielles nombreuses dans les domaines de la recherche, de l’industrie pharmaceutique, afin de mieux prédire la réponse des cellules aux médicaments, et de la médecine personnalisée.

MultiScreen se base sur une technologie brevetée et développée depuis cinq ans entre l’École Polytechnique et l’Institut Pasteur dans le laboratoire du Dr Charles Baroud. Le projet, soutenu par l’institut Carnot Pasteur MS et le DIM ELICIT (programme «Technologies Innovantes pour les Sciences de la Vie» labélisé Domaine d’Intérêt Majeur par la région Ile-de-France), propose une solution complète de culture 3D, alliant automatisation, robustesse et haut-débit.

Actuellement en phase de maturation, la start-up sera créée en 2020 grâce au soutien financier d’i-Lab et à l’accompagnement proposé. L’offre MultiScreen repose sur la vente d’un instrument, de consommables, à travers les puces microfluidiques dans lesquelles sont réalisées les cultures cellulaires 3D, et d’une solution d’analyse d’images pour obtenir des résultats quantitatifs à haut débit.