En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Séminaire de Dieter Bimberg, invité à l’X le 14 mars 2017

Le Student Chapter OSA/SPIE de Paris Saclay organise un séminaire mettant à l’honneur Dieter Bimberg le 14 Mars à 14h en Amphi Lagarrigue à l’École polytechnique

Ce séminaire en anglais aura pour théme :

Notre vie quotidienne avec les lasers à semi-conducteurs

Les lasers basés sur des semi-conducteurs ont une histoire couronnée de succès et jalonnées de grandes avancées en physique fondamentale. Tout a démarré par l’observation d’un effet fondamentalement nouveau – l’émission stimulée par une diode PN – qui a pu être mesuré, mais seulement à des températures basses. Grâce à de l'ingénierie subtile sur les hétérostructures semi-conductrices, Alferov et Krömer (Prix Nobel 2000) ont ouvert la porte, en 1970, à des dispositifs fonctionnant à température ambiante. Dans les 25 années suivantes, les lasers à double hétérostructure sont devenus les dispositifs à la base de la communication optique intercontinentale et d'Internet.

50 ans après leur découverte en 2010, les lasers à semi-conducteurs, basés sur une variété toujours croissante de systèmes de matériaux et de nanostructures, fonctionnent sur une grande plage de longueurs d’ondes, de l'UV à l'IR moyen, à des puissances de sortie de quelques mW à plusieurs kW, et sont devenus omniprésents dans notre vie quotidienne. DVD, la souris optique, le Terabus, l’Ethernet 100Gb, le traitement des matériaux, les applications médicales, illustrent l'importance économique toujours croissante d'une découverte qui avait été jugée inutile à sa création.

 

 

Biographie de Dieter Bimberg :

Dieter Bimberg est diplômé en physique et Docteur es science (PhD) de l'Université de Goethe, à Francfort. De 1972 à 1979, il a occupé un poste de chercheur à l'Institut Max Planck de recherche sur l’état solide, puis est nommé professeur de génie électrique à l’Université technique d'Aix-la-Chapelle.

Depuis 1981, il est titulaire de la Chaire de physique appliquée à l'université technique de Berlin. Il a été élu en 1990 et successivement réélu en tant que Directeur Exécutif de l'Institut de Physique de l’Etat Solide (Solid State Physics) à l’Universtité Technique de Berlin (TU Berlin). Depuis 2004, il y est directeur du Centre de Nanophotonique. En 2006, il a été élu président du conseil des Centres nationaux allemands d'excellence en nanotechnologies.

Parmi les distinctions qu’il a reçu durant sa carrière figurent : le Prix d'Etat russe en science et technologie en 2001, son élection à l'Académie allemande des sciences Leopoldina et comme membre de l’American Physical Society en 2004, le prix et la médaille Max-Born en 2006, décernés au niveau national et international, le Prix d'excellence scientifique William Streifer de l'IEEE en 2010, la médaille UNESCO en 2012, et le Prix Heinrich-Welker en 2015. Il est membre de l'IEEE depuis 2010, membre étranger à l'American Academy of Engineers 2015, membre de l'American Academy of Inventors 2016 et « Einstein Professeur » à l'Académie chinoise des sciences en 2017.

Il a rédigé plus de 1500 articles, brevets et livres, donnant lieu à plus de 50000 citations à travers le monde. Ses recherches portent notamment sur la croissance et la physique des nanostructures et des dispositifs nanophotoniques, des dispositifs photoniques ultra-rapides pour le futur Terabus et l'Ethernet à 100 Gbit / s, des nanolasers plasmoniques, des émetteurs de photons isolés et intriqués pour la cryptographie quantique.