En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Sept start-up créées par des alumni de l’X lauréates du concours i-Lab

Le concours d’innovation i-Lab a distingué le 16 juillet 73 lauréats parmi lesquels sept start-up crées par des alumni de l’École polytechnique dont l’une a remporté un Grand Prix.

Sept start-up crées par des alumni de l’X ont été distinguées lors de la 22e édition d’i-Lab dont l’une, Alice&Bob, figure parmi les 10 Grands Prix décernés par le plus grand concours d’innovation Deep Tech de France.

Théau PeronninCréée par Théau Peronnin (X2012), Alice&Bob a pour ambition de mettre au point d’ici 5 ans un ordinateur quantique universel sans erreur et de vendre sa puissance de calcul exponentielle. Une telle machine serait à la fois capable de faire tourner n’importe quel algorithme, comme tout processeur classique, mais surtout de manière 100 % quantique, sans décohérence, c’est-à-dire sans erreur résultant du passage d’un état quantique à un état classique. L’entreprise exploite la technologie unique de bits quantiques auto-correcteurs, éprouvée lors des thèses de physique expérimentale de ses fondateurs. La start-up a bouclé une levée de fonds de 3 millions d’euros en mai 2020.

 

Trois autreBenoit Koenigs start-up d’anciens de l’X lauréates du concours appartiennent aussi à la catégorie des technologies numériques, logicielles et de communication. Veesion, lancée par Benoît Koenig (Master of Science, Data Science 2016-2017) développe une technologie de reconnaissance de gestes dans du contenu vidéo pour détecter, automatiquement et en temps réel, les actes de vol qui peuvent survenir dans un point de vente et cible les secteurs de la grande distribution, de la pharmacie, des cosmétiques, de l’habillement et de l’électronique.

 

 

Vincent BacotVincent Bacot (X2009) propose au sein de SportsDynamics un nouveau type d’analyse de la performance sportive fondée sur les dynamiques des mouvements, destiné aux clubs professionnels et aux médias. Le marché de l’analyse des données sportives, ou Sports Analytics, se concentre sur les données physiologiques et sur des événements statistiques liés à des faits précis et passés (nombre de passes réussies par un milieu de terrain en football ou nombre de tirs cadrés lors d’une rencontre par l’attaquant d’une même formation). Mais les dynamiques des mouvements coordonnés des joueurs sur un terrain de sport, qui sont pourtant au cœur du jeu, sont complètement ignorées. S’appuyant sur une nouvelle méthodologie, protégée par un dépôt de brevet, la plateforme de SportsDynamics les prend en compte.

 

Matthieu RouifLe projet Studio for All, porté par Matthieu Rouiff (X-Stanford 2005) vise à développer une intelligence artificielle basée sur de l’apprentissage profond pour proposer le premier studio photo embarqué. L’outil, accessible à tous, permettra à l’utilisateur de manipuler des objets et effectuer des retouches en instantané. PhotoRoom permet aujourd’hui de créer, depuis son smartphone, des photos de qualité studio en quelques secondes. Grâce à la simplicité d’utilisation et à la puissance du logiciel, le rendu des modifications apportées par l’utilisateur est immédiat. À terme, ces fonctionnalités seront aussi disponibles pour les vidéos ou les animations.

 

 

Anne OsdoitDans la catégorie des technologies médicales, Neurofirst Medical, créée par Anne Osdoit (Master of Science 200-2003) conçoit et développe un dispositif médical innovant, baptisé « Gradient », permettant de traiter, de façon minimalement invasive, l’hypertension pulmonaire (HP). Il s’agit d’une affection sévère et extrêmement grave, dont l’évolution est très rapide avec une survie moyenne de deux à trois ans post diagnostic. Neurofirst développe une approche totalement novatrice pour le traitement de cette pathologie, basée sur la dénervation de l’artère pulmonaire. MD Start III, le fonds d'accélération medtech de Sofinnova, a investi 3,5 millions d'euros en seed-capital dans Gradient Denervation Technologies en février 2020.

 

Rudy CohenLancée mi-2019 par Rudy Cohen, Albane Dersy et Louis Dumas, étudiants du Master X-HEC Entrepreneurs, InBolt développe une technologie de suivi de position pour outils industriels tels que les clés dynamométriques, les tournevis ou les perceuses. La technologie d'InBolt repose sur un module hardware composé de capteurs qui, une fois fixé sur l'outil, communique avec un logiciel de contrôle qualité présentant une interface pour l'opérateur et une interface pour le manager. En suivant en temps réel la position de l'outil, il est ainsi possible de valider si une tâche est correctement effectuée ou non. InBolt, qui a développé ses premiers prototypes au sein du FabLab du Drahi-X-Novation Center, a séduit des groupes industriels comme Safran, SKF ou Faurecia. (Lauréate du Prix Jean-Louis Gerondeau-Safran 2019 et l’une des 100 start-up dans lesquelles investir en 2020 sélectionnées par le magazine Challenge ).

 

Créé par Sarah Lamaison (X2012) TheGreenFuelCompany, GFCo, propose des solutions profitables de réduction des émissions de CO2 aux industriels polluants. Pour ce faire, la start-up développe des technologies d’électrocatalyse et de thermocatalyse permettant de convertir le CO2 en produits chimiques d’intérêt pouvant être vendus ou réutilisés sur site. Le marché visé est celui des émissions industrielles concentrées, et en particulier trois industries responsables à elles-seules de 11 % des émissions mondiales de CO2 : l’acier, le ciment et la chimie.

 

 

Initié par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour soutenir la création d’entreprises innovantes, i-Lab a permis la création ou le développementde 2081 entreprises depuis son lancement en 1999. En dépit de la crise sanitaire liées au covid-19, l’édition 2020 a suscité quelque 424 candidatures.

Organisé en partenariat avec Bpifrance Financement et La Tribune, i-Lab soutient les meilleurs projets de création d’entreprise à forte composante technologique avec une aide financière importante pouvant aller jusqu’à 600.000 euros et un accompagnement adapté. Les 10 Grands Prix, attribués à des lauréats qui s’inscrivent dans l’un des dix grands défis sociétaux identifiés par i-Lab, bénéficient également d’un parrain pour les accompagner dans le développement de leur projet.