En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

[Série de l'été] Jean-Christophe Chanteloup - Visionnaire

De juin à août, retrouvez, chaque mardi et jeudi, le portrait d'un chercheur de l'École polytechnique. Aujourd’hui : Jean-Christophe Chanteloup, chercheur au Laboratoire d’utilisation des lasers intenses, projette de développer une nouvelle génération de lasers.

©Silvère Leprovost

Grâce à son approche scientifique couplée à des activités en lien avec l’innovation, Jean-Christophe Chanteloup a su déceler tout le potentiel du projet XCAN. Le chercheur du Laboratoire d’utilisation des lasers intenses porte ce programme de recherche mis en avant cette année par la Fondation de l’X dans le cadre du lancement de sa levée de fond. Avec XCAN, il projette de développer une nouvelle génération de lasers.

Utiliser la technologie fibrée

« Depuis l’invention du laser il y a un demi-siècle, on augmente la taille des faisceaux pour disposer de toujours plus d’énergie, mais cette approche atteint maintenant ses limites. Nous cherchons donc aujourd’hui à combiner en un faisceau unique une multitude de petits faisceaux modérément énergétiques, transportés dans des fibres optiques », détaille Jean-Christophe Chanteloup. L’objectif du projet est de tirer parti des avantages de la technologie fibrée pour obtenir un laser disposant d’une cadence de tirs élevée, d’une puissance accrue, associée à une consommation énergétique réduite et une compacité de l’installation ouvrant la voie à des applications pour lesquelles l’encombrement est actuellement un frein important.

Jean-Christophe Chanteloup a découvert sa vocation de chercheur très tôt et a rejoint le Laboratoire d’utilisation des lasers intenses après sa formation à l’École supérieure d’optique. Il y réalise alors son service militaire en tant que « scientifique du contingent ». Après un détour à l’Université du Michigan aux États-Unis où il découvre les lasers femtoseconde, Jean-Christophe Chanteloup réintègre le laboratoire de l’X et y effectue ses travaux de thèse. Il commence ensuite les recherches sur les lasers énergétiques à haute puissance moyenne qui le mèneront jusqu’au projet XCAN.

Des interactions avec le milieu scientifique et l'innovation

En parallèle, le scientifique multiplie les activités périphériques. Il accompagne la création de la start-up Phasics, une spin-off du laboratoire, concrétisant les liens étroits existants entre recherche et application industrielle et pour laquelle il est lauréat d’un prix de la Société Française de Physique en 2008. Intéressé par les interactions entre le milieu scientifique et l’innovation, il est détaché en tant qu’expert auprès du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche au sein de la direction en charge de l’allocation des subventions pour les programmes du Crédit Impôt Recherche et Jeune Entreprise Innovante (CIR/JEI). Friand d’élargir toujours plus ses connaissances de l’écosystème optique national, il anime puis préside le Réseau Optique et Photonique du CNRS jusqu’en 2015.

Avec la nouvelle génération de lasers XCAN, Jean-Christophe Chanteloup envisage d’explorer de nombreuses applications dans les domaines de la physique des particules, du traitement des cancers et du nettoyage spatial des débris de satellites. D’ici là, le chercheur met en place, avec son équipe et l’entreprise Thalès, une expérience de principe à l’aide d’un démonstrateur, étape nécessaire avant la réalisation d’un prototype industriel. Les premiers résultats sont attendus pour 2017.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Retrouvez tous les portraits de chercheurs de notre série de l'été, ici.