En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

[Série de l'été] Sébastien Corde - Force de collision

De juin à août, retrouvez, chaque mardi et jeudi, le portrait d'un chercheur de l'École polytechnique. Aujourd’hui : Sébastien Corde, chercheur au Laboratoire d'optique appliquée de l'X, utilise les ondes plasmas pour accélérer les particules.


©Silvère Leprovost

Sa découverte permettra peut-être de trouver un successeur au collisionneur le plus puissant du monde, celui du CERN. Comme l’affirme Sébastien Corde, chercheur au Laboratoire d’optique appliquée de l’École polytechnique: « le futur des recherches sur les collisionneurs dépend de notre capacité à innover».

Les plasmas pour accélérer les particules

Son idée : utiliser les plasmas pour mettre au point une nouvelle génération d’accélérateurs et de collisionneurs de particules. Face aux limites des technologies actuelles, le physicien cherche à accélérer les particules avec des ondes plasmas, afin de bénéficier de plus grandes accélérations mais aussi de construire des accélérateurs plus compacts.

Pour créer une onde plasma, deux stratégies sont possibles. La première, qui consiste à utiliser des lasers, est limitée par sa faible efficacité énergétique. La seconde consiste à recourir à un faisceau de particules, plus efficace mais plus encombrant. Sébastien Corde développe une méthode à la croisée de ces deux techniques, en créant des ondes plasmas à partir d’un faisceau de particule, lui-même généré par un laser.

Une appétence pour la collaboration scientifique

Repousser ainsi les limites de la connaissance n’effraie pas le chercheur. « Pendant longtemps, j’ai appris des choses qui fonctionnaient, jusqu’à atteindre la frontière où la science entre dans le domaine des hypothèses», confie-t-il. S’il n’imaginait pas devenir un jour chercheur, Sébastien Corde est porté par sa quête de compréhension qui l’emmène, depuis ses études à l’École normale supérieure de Lyon, toujours plus loin dans la recherche de nouvelles réponses.

Pour cela, il compte sur la force du travail en équipe. « Lors de mon post-doctorat, j’ai été marqué par l’importance de la collaboration entre chercheurs d’horizons différents qui permet à chacun d’apporter sa contribution à un objectif commun», souligne le scientifique. Grâce à l’obtention d’une bourse de l’European research council en 2016, Sébastien Corde prévoit de monter son équipe de recherche pour son projet de nouvel accélérateur de particules basé sur les plasmas baptisé Miniature beam-driven plasma accelerators.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Retrouvez tous les portraits de chercheurs de notre série de l'été, ici.