En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Sportifs et scientifiques jouent collectif pour les JO de 2024

Piloté par l’École polytechnique, Sciences 2024 réunit onze établissements d’enseignement supérieur et le CNRS afin d’accompagner les sportifs français dans leur quête de médailles pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Ce projet, soutenu notamment par le ministère des Sports, sera lancé officiellement le 4 septembre 2018 à l’X.

En 2024, pour la première fois depuis 100 ans, les Jeux olympiques d’été se dérouleront en France. Laura Flessel, la ministre des Sports, a fixé l’objectif de doubler le nombre de médailles remportées aux dernières olympiades, et d’obtenir 15 médailles d’or pour les Jeux Paralympiques. Pour relever ce challenge, Claude Onesta, ancien entraîneur de l’équipe de France de handball, s’est vu confier une mission pour la haute performance sportive et pilote « Performance 2024 ». C’est dans ce cadre, et pour contribuer à ce projet, que Sciences 2024 a vu le jour.

Sciences 2024 vise à aider les sportifs français de haut niveau à améliorer leurs performances en vue des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, en mettant à leur disposition la recherche menée par les scientifiques et les étudiants de 11 établissements d’enseignement supérieur et du CNRS. Le lancement du projet, soutenu par le ministère des Sports et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, aura lieu le 4 septembre 2018 à l’École polytechnique.

Le CNRS et l'armée, partenaires du projet

A l’heure où les premières places se jouent à quelques millièmes, tous les facteurs se doivent d’être optimisés. Sous l’impulsion de l'armée, premier employeur des athlètes de haut niveau qui s'est associée au projet, les équipes de Sciences 2024 vont à la rencontre des fédérations pour travailler avec les sportifs de haut niveau et les accompagner dans les disciplines et domaines où la science peut contribuer à l’amélioration de la performance. Ces échanges permettent de faire émerger des problématiques qui sont ensuite étudiées en laboratoire afin d’apporter des réponses concrètes aux entraineurs et aux sportifs.

Cette initiative ambitionne de développer des « produits scientifiques » innovants à destination des sportifs de haut niveau dans des disciplines telles que la physique, les mathématiques et l’ingénierie du sport. Sciences 2024 se décline également dans les domaines de l’innovation par le dépôt de brevets et la création de start-up.

500 projets scientifiques dans 60 disciplines sportives

Dans les cinq ans à venir, Sciences 2024 se fixe pour objectif de développer 100 projets de recherches et 500 projets étudiants dans près de 60 disciplines sportives, 40 olympiques et 20 paralympiques. Les athlètes français bénéficieront de l’expertise scientifique de 11 grandes écoles : l’École polytechnique,  les Ecoles normales supérieures de Paris, Lyon et Rennes, l’École centrale de Lyon, l’Institut national des sciences appliquées de Lyon, l’École nationale supérieure d'arts et métiers, l’ENSTA ParisTech, l’ESPCI, l’École navale et l’École des Ponts ParisTech.

Sciences 2024 ne s’arrêtera pas aux jeux olympiques et paralympiques de Paris. Au-delà de cette échéance, l’initiative va plus loin et vise à renforcer les liens entre la recherche et le monde sportif, mais aussi à développer l’innovation dans le secteur des sciences associées au sport telles que la biomécanique, la biométrie, le big data, les capteurs et mesures ou encore les textiles et les nouveaux matériaux.