En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Stage de Formation Humaine et Militaire au Congo, Léa Dubois, X 2017

Le stage de Formation Humaine et Militaire est obligatoire pour tous les élèves francophones de première année, pour une période de six mois, dans les armées ou dans un organisme civil, en France ou à l'international. Cette année, 45 étudiants réalisent leur stage à l'étranger.

Léa Dubois, X 2017, effectue son stage à l'Ambassade de France au Congo-Brazzaville, dans la mission de Coopération de Sécurité et de Défense.

"Le Congo est un pays d'Afrique centrale assez fascinant, quand on a la chance d'y vivre, les gens sont souvent incroyablement gentils et accueillants.

Dans le cadre de mon travail à l'ambassade, j'ai la chance de faire des choses extrêmement variées : j'ai visité tous les projets de coopération militaire entre la France et le Congo, j'aide activement l'Attaché de Défense dans ses comptes rendus mensuels (notamment sur toute la partie politique, économique et internationale), je travaille sur de la cartographie et j'essaie aussi de construire un système de bases de données intelligent pour stocker différentes informations ayant trait à la mission de Défense.

Un jour par semaine, je change de monde et de tenue, quittant l'uniforme pour des vêtements civils : tous les mardis je travaille à Campus France, l'organisation qui permet aux étudiants hors-UE de venir étudier en France. Cela peut devenir quelque peu fastidieux parfois, parce qu'il faut souvent répéter les mêmes choses (« Non, vous ne pouvez pas vous inscrire si vous n'avez pas de pièce d'identité valable », « Non, nous n'avons pas vérifié votre dossier parce qu'environ 500 personnes se sont inscrites avant vous et que nous ne sommes que quatre pour traiter tous les dossiers »), et il faut faire beaucoup de tri de dossiers, mais cela en vaut la peine, pour pouvoir aider ceux qui se donnent à fond pour obtenir les études dont ils rêvent. Je pense à cet étudiant qui est venu me voir six fois pour me montrer sa lettre de motivation, qui s'améliorait à chaque fois, ou bien celle-là qui voulait désespérément travailler dans la culture et qui venait à tous les événements organisés à l'Institut français du Congo.

J'ai aidé à organiser un forum d'orientation pour les jeunes, j'ai participé à une conférence de mathématiques sur le nombre d'or à l'Institut français, j'ai donné des cours à des lycéens pour les aider à préparer leurs examens... Heureusement, il me reste du temps pour découvrir Brazzaville, me promener, me perdre, admirer l'immensité du fleuve Congo, apprendre quelques mots en lingala (la langue parlée à Brazzaville). J'apprends à vivre avec les coupures d'eau et d'électricité, à désinfecter mes légumes à l’eau de Javel, à prendre des antibiotiques tous les jours en prévention du paludisme, à dire bonjour à beaucoup d'inconnus dans la rue, à négocier le prix de mes fruits et légumes.

Je suis venue ici avec une connaissance plus qu'approximative - voire assez inexistante - de ce qu'est le Congo. Depuis que j'y suis, j'apprends à y vivre, à m'adapter, à changer ma façon de penser, à m'ouvrir un peu à un mode de fonctionnement complètement différent de celui auquel je suis habituée. Autant dire qu'il me reste encore mille choses à découvrir."

stage-formation-humaine-militaire-congo-lea-dubois-x-2017-ecole-polytechnique-x