En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Start-up : « Le mentorat, un formidable gain de temps »-Nicolas d’Audiffret

Le Drahi X Novation Center vient d'accueillir sa douzième promotion de start-up. Nicolas d’Audiffret, co-fondateur des plateformes Alittlematket et Alittlemercerie, cédées en 2014 à Etsy, souligne l’importance du mentorat d’entrepreneurs même si le lancement d’Ankorstore lui laisse peu de temps pour s'y consacrer.

Le bâtiment du Drahi X Novation Center

Quel est l’apport du mentorat d’entrepreneurs pour un créateur d’entreprise et à quel stade de son projet est-il le plus critique ?

Le mentorat, c’est essentiel. Créer une entreprise, c’est dur ! Et pouvoir bénéficier de l’expérience de quelqu’un qui l’a déjà fait, cela peut faire gagner beaucoup de temps, cela peut permettre d’éviter de lourdes erreurs. Le mentorat est toujours utile mais il est plus crucial dans les premières années quand l’entrepreneur est encore un peu solo. Au fur et à mesure que le projet s’affirme et prend de l’ampleur, l’entreprise a la possibilité de recruter des collaborateurs de plus en plus expérimentés. Dans mes premières expériences d’entrepreneuriat, j’aurai sans doute dû faire plus appel à des mentors mais j’en ai quand même bénéficié grâce à mes actionnaires.

Quelles sont les modalités d’intervention d’un mentor d’entrepreneurs et comment s’articulent-elles avec les actions d’un incubateur ?

Il n’y a pas de mentor professionnel. Le monde de l’entrepreneuriat est un monde dans lequel il y a beaucoup de partage et d’entraide mais quelqu’un qui va s’impliquer sur le long terme et qui est lui-même très pris ne va pas le faire sans contrepartie.

S’il est actionnaire, il va participer au board de l’entreprise, il va y avoir un mécanisme de réunions régulières au cours desquelles l’entrepreneur va présenter ses idées et se faire challenger. C’est le côté formel du mentorat-actionnariat. Mais il y aussi un côté informel qui est au moins aussi important et qui correspond aux situations où l’entrepreneur fait face à un problème et doit prendre une décision. J’hésite à recruter telle personne, j’ai telle opportunité, est-ce que je dois la saisir ? C’est un soutien au fil de l’eau en fonction des questions qui se posent.

Par rapport à ces interventions, un incubateur, c’est un peu un regroupement de mentors dans un même endroit avec parfois un support opérationnel et/ou financier avec en plus la faculté d’un échange entre pairs parce que des entrepreneurs au même stade de développement de leur projet peuvent s’aider les uns les autres.

Une partie de la proposition de valeur d’un incubateur est aussi de mettre l’entrepreneur en relation avec des mentors. C’est aussi à l’entrepreneur de choisir les mentors qui vont le plus lui apporter, qui vont lui faire gagner beaucoup de temps pour le développement de son projet.

C’est pour cela que nous avons autant besoin d’entrepreneurs qui réussissent et qui restent disponibles. On dit souvent que c’est comme cela que la Silicon Valley s’est développée et c’est vrai. Des gens qui créent une belle entreprise et qui ensuite essaiment partout autour d’eux, créent un écosystème et le mentorat c’est aussi cela.

Quelles ont été vos expériences de mentorat les plus marquantes et que vous ont-elles apportées ?

En ce moment, j'ai moins de temps parce que j’ai repris une activité entrepreneuriale avec le lancement d'Ankorstore, une place demarché mettant en relation marques nouvelles et points de vente physiques. Jje me consacre uniquement à la dizaine de sociétés dont je suis actionnaire. J’essaye d’intervenir dans des domaines qui sont proches de ceux de ma propre activité pour être le plus pertinent possible. Quand j’avais un peu plus de temps je suis intervenu dans le cadre de l’incubateur de l’X soit sous forme de présentations devant des groupes d’entrepreneurs soit en accompagnement de projets spécifiques comme Beautymix par exemple.

Plus récemment, j’ai passé pas mal de temps avec les équipes de Back<Market. J’espère avoir contribué à leur développement et les voir grandir m’a aussi beaucoup appris.