En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Succès de la 3ème édition du forum X-Afrique

Le 10 mars dernier, des entrepreneurs, des investisseurs et des personnalités politiques se sont retrouvés sur le campus pour promouvoir l’entrepreneuriat en Afrique. Oussama Ourahou, président de l’association X-Afrique qui organise le forum, revient sur cette troisième édition qui a accueilli près de 700 participants.

succes-troisieme-edition-forum-x-afrique-ecole-polytechnique-x

>Pour quelles raisons le forum X-Afrique a-t-il été créé ?

Le forum X-Afrique a été organisé pour la première fois il y a deux ans, en 2016, principalement pour mettre en avant des entrepreneurs et des porteurs de projets africains, et aussi pour jouer le rôle de relais entre ces créateurs d’entreprise et les investisseurs. Nous voulions également créer une journée ayant pour thème l'Afrique à l'École polytechnique, ce qui n’existait pas jusqu’à présent, avec des conférences et des tables rondes conviant des invités de hauts niveaux afin de traiter de problématiques directement liées au continent. Notre but est de célébrer et de mettre à l'honneur l'Afrique à l'X le temps d’une journée et nous sommes la seule association étudiante qui organise un tel évènement en France.

>Quel est l’intérêt pour une start-up africaine de participer à ce forum ?

Soixante start-up venues du continent africain ont déposé un dossier cette année et une vingtaine d’entre elles ont été sélectionnées et conviées au forum. Une nouveauté pour cette édition : nous avons organisé un concours de pitchs présidé par un jury d’experts à l’occasion duquel les start-up ont pu présenter leurs projets. Des prix ont été décernés à l’issue du concours tels qu’une aide financière, un monitoring offert par l’incubateur de l’École polytechnique et un accompagnement médiatique proposé par le magazine Afrique Jeune Entrepreneur. Autre intérêt pour les start-up, ce forum leur offre l’opportunité de rencontrer et d’échanger avec les plus grands décideurs venus d’Afrique.

>L’évènement en est à sa 3ème édition, comment a–t-il évolué depuis sa création ?

Le forum a pris de l’ampleur depuis sa création en 2016. Tout d’abord, nous avons réussi à obtenir davantage de financement que les années précédentes en passant de deux à six partenaires cette année. Ainsi, Engie, la Fondation EDF, la Société Générale, Eva Group, Xprojet et Royal Air Maroc ont sponsorisé l’évènement.
De plus, alors que jusqu’ici le forum se déroulait sur une demi-journée, il était ouvert dès 10 heures du matin cette année. Nous avons également intégré un volet culturel à cette manifestation en exposant les photos de l’article congolais Baudouin Mouanda et en proposant une dégustation de cuisine sénégalaise.
Par ailleurs, nous avons accueilli des intervenants de qualité tels que plusieurs hauts responsables comme le président-directeur général d'Attijari WafaBank, Ismail Douiri, la directrice générale d'EDF Afrique et Moyen-Orient, Valérie Levkov, et le directeur général d'Engie Afrique, Bruno Bensasson.
Autre signe de succès : nous avons accueilli près de 700 participants cette année, contre 200 pour la première édition et 400 pour la deuxième. Enfin, pour la prochaine édition, nous espérons augmenter le nombre d'exposants et ainsi passer de 12 à 25.