En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Un navire sans équipage de SeaOwl téléopéré par satellite depuis le campus de l’X

Le campus de l’X a accueilli les 10 et 11 septembre une démonstration de pilotage à distance par voie satellitaire d’un navire sans équipage au large de Toulon. Une première mondiale pour cette solution développée par la société SeaOwl et à laquelle ont assisté le secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et la ministre de la Mer.

Le poste de commandement SeaOwl, installé sur le campus de l'X

L’École polytechnique a accueilli les 10 et 11 septembre la démonstration en première mondiale du projet baptisé ROSS (de pilotage d’un bateau sans équipage en utilisant un système de téléopération satellitaire).

Cette opération, qui illustre l’implication de l’X, de ses élèves et étudiants, de ses enseignants et chercheurs et de ses Anciens dans le développement et la maîtrise des technologies les plus avancées (le module de détection et de classification des navires a été développé par deux élèves de la promotion X2018) s’est déroulée en présence du secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique, Cédric O et de la ministre de la Mer, Annick Girardin.

La ministre de la mer, Annick Girardin, à l'X

Soulignant la forte implication de l’Etat dans le financement et l’accompagnement du projet de SeaOwl, la ministre de la Mer est venue remettre le permis de navigation du navire téléopéré à SeaOwl.

Le secrétaire d'Etat à la transition numérique, Cédric O à l'X

"C’est une première mondiale et cela a été réalisé par des ingénieur, des chercheurs, des entrepreneurs et des salariées français avant même les Américains, avant même les Chinois", a déclaré Cédric O.

"La maîtrise des mers et la maîtrise technologique est complètement stratégique aujourd’hui dans une compétition mondiale qui a rarement été aussi féroce ", a-t-il poursuivi rappelant que derrière la technologie française et le savoir-faire français, il y avait aussi des emplois en France.

« La grandeur d’une nation dépend de sa capacité à figurer parmi les meilleurs mondiaux. Aujourd’hui nous avons montré qu’avec les écoles de formation françaises nous avons été les meilleurs du monde », a ajouté le secrétaire d’Etat.

Le président de l’X et de l’Institut Polytechnique de Paris, Eric Labaye, s’est à cette occasion entretenu avec Cédric O des projets de l’Ecole et de ses partenaires dans le numérique, et tout particulièrement du lancement le 15 septembre du lancement par l'Institut Polytechnique de Paris et HEC d'un nouveau centre de recherche interdisciplinaire sur l'Intelligence artificielle et les Sciences des données, HI Paris. 

Xavier Genin, ancien officier de la marine marchande et Président de SeaOwl depuis janvier 2018 était accompagné du directeur général Vincent Boutteau (X91) et du CTO Adel Amri (X86).

"Avec le projet ROSS et contrairement à un navire autonome, un équipage pilote le navire depuis la terre, ce qui permet des économies d’équipage et de minimiser les risques et donc de réduire les coûts", a relevé Xavier Genin.

SeaOwl, initialement spécialisée sur les marchés de maintenance maritime, accélère sa transition numérique avec le projet Ross pour se positionner comme une référence mondiale des services de téléopération de navires et de cybersécurité maritime. La société prévoit de construire entre 2023 et 2028 une vingtaine de navires téléopérés à propulsion électrique, qui feront des inspections sous-marines de champs pétroliers, gaziers et éoliens.