En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Un professeur de l’X remporte le prix Malinvaud

L’Association Française de Science Economique a décerné le prix Malinvaud à Isabelle Méjean, professeure associée à l’École polytechnique, pour son article « Firms, Destinations and Aggregate Fluctuations », publié dans Econometrica, l'importance relative des chocs macro et microéconomiques sur les fluctuations agrégées.

Tous les ans, le Prix Malinvaud de l’Association Française de Science Economique récompense un jeune économiste de moins de 40 ans, auteur du meilleur article scientifique publié dans une revue de référence. Cette année, il vient d’être décerné à Isabelle Méjean, professeure associée à l’École polytechnique, pour son article « Firms, Destinations and Aggregate Fluctuations » publié dans Econometrica.

Une analyse de la structure des échanges économiques

Dans son article, récompensé par l’AFSE, Isabelle Méjean s’attache à démontrer l'importance relative des chocs macro et microéconomiques sur les fluctuations agrégées. Elle démontre ainsi que les chocs microéconomiques expliquent plus de 50% de la variance des ventes agrégées et également que l'ampleur de leur impact est surtout lié à leur propagation à travers les échanges au sein d'une économie. Les résultats de ce travail mettent l'accent sur l'importance de l'analyse de la structure d'échange au sein d'une économie pour comprendre ses fluctuations agrégées.

« Recevoir le Prix Malinvaud est une réelle reconnaissance du travail accompli dans le cadre de mes recherches. Ce Prix prestigieux récompense en effet tous les ans un économiste français, employé en France ou à l’étranger », s’enchante Isabelle Méjean.

Un article à très fort potentiel

« Isabelle Méjean est une très bonne chercheuse qui a publié dans de nombreuses grandes revues, en dépit de son jeune âge, comme par exemple l'AEJ-Macro ou le Journal of International Economics. Elle a aussi développé des collaborations variées avec des chercheurs confirmés. Ce papier sera certainement énormément cité, car utile à différents champs de recherches comme, par exemple, la théorie des cycles,  l'économie internationale, la dynamique de l'emploi, ou inspirera de nombreux économètres cherchant à identifier des paramètres sur la base de restrictions théoriques », souligne le jury, présidé par François Langot, professeur à l’Université du Mans.

A propos d’Isabelle Méjean :

Après une thèse en macroéconomie internationale effectuée à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Isabelle Méjean rejoint l’École polytechnique en 2007, en tant que professeur chargé de cours au département d’économie. Après 6 années à l’École polytechnique  et une année au département de la recherche du Fonds Monétaire International, elle est titularisée Professeur Associé en 2014.
Ses travaux de recherche portent sur l’économie internationale avec une dimension empirique importante. Elle utilise des données d’entreprises pour comprendre comment l’hétérogénéité des firmes affecte l’équilibre macro-économique.