En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X
Entrepreneuriat et Innovation

Une super-batterie pour stocker de grandes quantités d’énergie

Andrei Klochko (X 2007) a imaginé AIRTHIUM, un projet qui vise à développer un compresseur innovant capable de stocker et de restituer l'énergie électrique à grande échelle. En 2015, AIRTHIUM a remporté le prix Gérondeau/Zodiac Aerospace.

Andrei Klochko est post-doctorant au Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP) de l’École polytechnique. En mars 2014, il a eu l’idée de créer AIRTHIUM, une super-batterie capable d’emmagasiner puis de restituer de l’énergie électrique à grande échelle et à un prix compétitif. Le 10 mars 2015, AIRTHIUM faisait partie des lauréates du prix Jean-Louis Gérondeau, au côté des deux autres start-up « Dreem » et « Cardiologs ».

Quelle est l’innovation développée par le projet AIRTHIUM ?

AIRTHIUM est un compresseur innovant qui permet de générer de l’air comprimé à haute pression (environ 350 bars). Le but est de stocker efficacement de grandes quantités d’énergie électrique pour pouvoir ensuite la restituer à grande échelle et à moindre coût. Le produit développé par Airthium viendra s’intégrer dans le circuit de centrales éoliennes ou solaires, ainsi que dans le système de gestion de l’énergie de sites industriels. Il permettra de gérer les pics de consommation, et d’acheter l’énergie lorsqu’elle sera la moins chère, tout en récupérant la chaleur perdue des machines industrielles.

Quelles sont vos cibles ?

La cible principale est donc les centrales éoliennes ou solaires, et les sites industriels. Une autre cible est l'alimentation des bornes de recharge de véhicules électriques. Enfin, à plus long terme, je souhaite viser le marché de la compression/détente d'hydrogène ou de gaz naturel, ainsi que les pompes hydrauliques industrielles ou de chantier.

Quels sont les avantages de ce système ?

Grâce à AIRTHIUM, nous serons désormais capables de gérer les pics de consommation énergétique et d’acheter l’énergie lorsqu’elle sera la moins chère, tout en récupérant la chaleur perdue des machines industrielles.

Pour stocker des grandes quantités d’énergie aujourd’hui, on utilise généralement les Stations de Transfert d’Énergie par Pompage (STEP). Mais les inconvénients de l’utilisation d’un tel système sont nombreux : le cycle de pompage / turbinage des STEP engendre des pertes d'énergie allant de 15% à 30%. Il peut également avoir des conséquences néfastes sur le paysage et l’hydrologie. Enfin, il impose d’être situé dans les régions montagneuses ou à proximité d’un barrage.

Le système développé par AIRTHIUM, à l'inverse, n'est pas limité par des contraintes géographiques, et peut, en plus du stockage, être utilisé pour extraire de l'énergie à partir de faibles différences de température. Cela augmente significativement le rendement du stockage, parfois jusqu'à 100%. Très compacte, l'unité de compression standard a la taille d'une grande boîte à chaussures, et peut en principe être encore miniaturisée.

Votre formation à l’École polytechnique vous a-t-elle aidé pour le développement de votre projet ?

Oui, beaucoup. En 2e année, dans le cadre des Projets Scientifiques Collectifs (PSC), j’ai tenté de trouver une solution pour diminuer les vagues devant un bateau à l’aide de moyens électromagnétiques. Une partie de la technologie étudiée lors de ce PSC m’a servi pour le développement d’AIRTHIUM. L’aspect pluridisciplinaire de la formation m'a également beaucoup apporté, car par essence, dans une startup, on touche à énormément de choses différentes en même temps.

Quels sont vos objectifs pour l’avenir ?

J'ai commencé à réaliser le tout premier prototype, que je vais terminer dans un futur proche. Je souhaite également trouver les fonds nécessaires au développement de ma technologie. J’ai participé pour cela à de nombreux concours. J’ai par exemple été lauréat du Prix Jean-Louis Gerondeau-Zodiac Aerospace et du concours de création d’entreprise Petit Poucet. J’ai également candidaté au concours EDF Pulse et remporté l’appel à projet prématuration étudiant Paris-Saclay.
À plus long terme, je pense créer ma start-up d’ici fin 2015.

Des conseils à donner aux polytechniciens qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Une approche que l'on n'enseigne pas assez est le Design Thinking : il faut toujours penser à ce dont les gens auront besoin, pas à un projet que vous êtes le seul à trouver intéressant. L'important est le besoin. Sans besoin, pas de marché, sans marché, pas de startup !