En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

[VIDÉO] Le neutrino, prix Nobel de physique 2015

Le prix Nobel de physique 2015 a été attribué à deux scientifiques pour avoir mis en évidence l’oscillation des neutrinos. Une découverte confirmée par l'expérience « T2K », menée au Japon, à laquelle participent les chercheurs du Laboratoire Leprince-Ringuet de l’École polytechnique/CNRS.

Le Japonais Takaaki Kajita et le Canadien Arthur B. McDonald ont reçu le prix Nobel de physique 2015 pour avoir mis en évidence le phénomène d’oscillation propre au neutrino, une particule élémentaire de matière qui apparaît dans les réactions nucléaires et les phénomènes de radioactivité.

Cette découverte a été définitivement confirmée en 2011 par la mise en évidence du mécanisme d’apparition dans l’expérience « T2K » (Tokaï to Kamioka) au Japon à laquelle des chercheurs du Laboratoire Leprince-Ringuet de l’École polytechnique/CNRS participent.
Cette expérience a permis la première observation directe de la transformation des neutrinos de type « muon » en neutrinos de type « électron ».

Olivier Drapier, chercheur au Laboratoire Leprince-Ringuet de l’École polytechnique/CNRS, a participé à la première observation directe de la transformation de neutrinos d’un type en un autre via l'expérience internationale T2K. Il revient sur les mystères de cette particule élémentaire dans sa présentation "Le neutrino, cet inconnu" à l'occasion des jeudis de la recherche de l'X en mars 2015.

Olivier Drapier est chercheur au CNRS au Laboratoire Leprince-Ringuet (LLR, Unité Mixte de Recherche du CNRS à l’École polytechnique). Il étudie les neutrinos grâce à l’expérience internationale T2K (Tokaï to Kamioka) située au Japon. Il a ainsi participé à la première observation directe de la transformation de neutrinos d’un type en un autre.
Les équipes françaises de cette expérience ont reçu le prix« La Recherche » en 2012 pour cette découverte. Olivier Drapier est membre de la toute jeune collaboration internationale JUNO (Jiangmen Underground Neutrino Observatory), qui se propose de construire dans le sud de la Chine un détecteur de neutrinos souterrain gigantesque, comprenant vingt mille tonnes de scintillateur liquide. Ce dispositif détectera les antineutrinos provenant de deux centrales nucléaires distantes de cinquante kilomètres dans le but d’étudier la masse des différents types de neutrinos.