En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

L’X s'associe avec la SATT Paris-Saclay pour révolutionner l’industrie spatiale

Pour la première fois, l’X signe une convention de collaboration avec la SATT Paris-Saclay en lui confiant la valorisation de son projet MINIATURE. Ce dernier ambitionne de développer une nouvelle génération de propulseurs électriques, idéale pour les petits satellites. Ce partenariat favorisera l’émergence d’une nouvelle start-up, ThrustMe.

L’industrie spatiale est en plein changement. Les cinq dernières années ont vu l’essor d’un nouveau genre de satellites, de taille et de masse d’environ cent à mille fois inférieures aux satellites conventionnels. Ces petits satellites ouvrent la voie à une nouvelle approche du spatial par leur utilisation dans des grandes constellations. Afin de rendre cela possible, aussi bien d’un point de vue économique qu’environnemental (durée de vie et débris), une fonction majeure est toujours un enjeu de recherche, faute de solution technique de miniaturisation : la propulsion.

Un projet prometteur de l'X au sein de Paris-Saclay

En signant une convention de collaboration avec la SATT Paris-Saclay, l'École polytechnique lui confie la valorisation de son projet MINIATURE. Grâce à une technologie de rupture issue du Laboratoire de physique des plasmas (LPP - CNRS/Ecole polytechnique/Observatoire de Paris/Université Paris Sud/UPMC), le projet MINIATURE permet d’offrir une solution novatrice et de répondre au besoin d’un moteur miniaturisé mais à la performance préservée, à bas prix et compatible avec une production de série. Cette nouvelle famille de propulseurs ioniques est le fruit de croisements de recherches avec d’autres applications de la physique des plasmas, permettant d’aboutir à des propulseurs moins chers et plus robustes.
Ce propulseur permet d’augmenter la durée de mission du satellite en le maintenant sur la bonne orbite puis en gérant sa désorbitation en fin de mission; Il permet aussi un déploiement de plusieurs satellites en constellation.  Ces petits satellites seront donc plus durables et économiquement rentables.

Une start-up aux applications multiples

Cette nouvelle technologie sera portée par la start-up ThrustMe qui va bénéficier de l’investissement effectué par la SATT Paris-Saclay dans le projet MINIATURE. La société, fondée par Ane Aanesland, chercheuse CNRS et CEO de ThrustMe et Dmytro Rafalskyi, chercheur au LPP et CTO de la start-up, pourra grâce à ce soutien mettre au point le premier prototype complet et mener des tests de performance dans des enceintes de simulation spatiale.

Les petits satellites représentent pour le secteur spatial à la fois une rupture de concept et de technologie qui offre à la start-up ThrustMe une opportunité exceptionnelle. Les applications seront nombreuses comme le souligne Ane Aanesland : « Les petits satellites et leur utilisation dans les constellations est le futur du Big Data, de l’Internet mondial à haute vitesse et de l’intelligence globale ».