En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Emmanuel Macron annonce la création de deux pôles universitaires à Saclay

Lors de son déplacement sur le plateau de Saclay le 25 octobre 2017, le Président de la République a acté la constitution d’un ensemble universitaire d’excellence composé de deux pôles : l’Université Paris-Saclay d’une part, et un regroupement d’établissements du quartier de l’École polytechnique d’autre part.

Le Président de la République s’est rendu mercredi 25 octobre sur le campus de l’École polytechnique à l’occasion de son déplacement sur le plateau de Saclay. Après une première étape à l’Université Paris-Sud pour l’inauguration du nouveau bâtiment de l’Institut de Mathématique d’Orsay, Emmanuel Macron a visité les laboratoires de physique et de mécanique de l’X.

Le Président de l’École polytechnique, Jacques Biot, lui a présenté les investissements réalisés sur le campus, ainsi que NanoMax, un microscope électronique en transmission (TEM) à ultra-haute résolution permettant d’observer la croissance de nano-cristaux au cours de leur formation. Ce microscope, emblématique du projet de Saclay, réunit plusieurs équipes de recherche du campus de l’École polytechnique, ainsi que d’autres acteurs du plateau de Saclay comme le CNRS, le CEA et l’Université de Paris-Sud.

Constitution d'un ensemble universitaire à deux pôles

Suite à sa visite à Polytechnique, Emmanuel Macron s’est rendu à CentraleSupélec où il a prononcé un discours sur la structuration de l'ensemble universitaire Paris‑Saclay. Le Président de la République a officialisé la composition de deux pôles complémentaires, à l’instar de nombreux modèles internationaux tels que l’alliance du MIT et d’Harvard aux États-Unis, qui a permis de former le centre de savoir et de recherche le plus influent au monde.

D'un côté, une université de recherche intensive intégrée opérant sous la marque Université Paris-Saclay. « Sa pierre d'angle sera l'université de Paris Sud, les universités de Versailles Saint-Quentin et Evry (...) ainsi que CentraleSupélec, l’ENS Paris-Saclay et l’IOGS », a indiqué le Président de la République dans son discours du 25 octobre.

D’un autre, sera formée une alliance comprenant Polytechnique, l’ENSTA ParisTech, l’ENSAE, Télécom ParisTech et Télécom SudParis, délivrant tous les niveaux de diplômes, intégrant profondément ces cursus, mutualisant ses forces et ses équipements et qui devra trouver des voies originales pour évoluer vers un MIT ou une EPFL à la française. « A travers cet ensemble, nous souhaitons favoriser le rayonnement de la France par une contribution active à la résolution des enjeux planétaires dans les domaines économique, environnemental, sanitaire et sécuritaire », considère Jacques Biot.

Construire un cluster de recherche et d'innovation de rang mondial

Cette organisation permettra au plateau de Saclay de gagner en visibilité à l'international et de devenir un véritable cluster de recherche et d'innovation de niveau mondial, forts de liens étroits avec les centres R&D de grandes entreprises, dont un certain nombre se trouvent déjà sur le plateau comme Thalès, EDF, Danone ou Air Liquide.

Ces deux nouveaux pôles « sauront s'illustrer dans le classement de Shanghai comme dans les classements intensifs tel le classement QS, celui du Times Higher Education ou celui du Financial Times qui récompensent la densité de l'excellence et qui sont selon les enquêtes très consultés par les étudiants étrangers », a souligné le Président de la République. Ainsi, ces deux ensembles auront tous les atouts pour réussir, chacun à leur manière, dans ces classements « intensifs » ou « extensifs ».

« Nous sommes prêts à mettre en œuvre, avec diligence et détermination, les orientations approuvées par le Président de la République. Je me réjouis du caractère très positif des échanges que nous avons eus avec les collègues des autres établissements qui sont prêts à s'allier avec nous pour construire une institution originale, dans la culture des universités internationales de science et de technologie, pour produire et partager des connaissances pluridisciplinaires, au meilleur niveau, au bénéfice de nos étudiantes et étudiants, des entreprises et de la société », a déclaré Jacques Biot.

>Découvrez les photos de la visite d'Emmanuel Macron à l'École polytechnique