En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Stage militaire de formation humaine en Nouvelle-Calédonie

Le stage de formation humaine est obligatoire pour tous les élèves francophones de première année, pour une période de six mois, dans les armées ou dans un organisme civil, en France ou à l'international. Axel Levy effectue son stage militaire à la base aérienne de la Tontouta en Nouvelle-Calédonie.

"En stage au sein de l’Armée de l’Air, voici deux mois que je suis affecté à la base aérienne 186 « La Tontouta », en Nouvelle-Calédonie. Quotidiennement, 161 aviateurs se chargent de maintenir deux avions Casa et trois hélicoptères Puma en conditions opérationnelles. Cet effectif modéré, auquel s’ajoute en janvier un soleil vivace, teintent la base d’une ambiance chaleureuse.

Arrivé sur le territoire le 28 novembre, ma première semaine fut consacrée à la compréhension de la structure de la base. J’ai effectué à cette occasion une immersion au sein de différentes unités (escadron de protection, escadron de transport, escadron de sauvetage). Cette première étape indispensable me permit d’acquérir une certaine assurance au sein de la base et facilita la prise de contact avec chaque unité.

Mon poste est rattaché au Bureau Appui Commandement, cellule spécialisée dans la RH et la communication. Ma mission est donc de participer au rayonnement de la base et d’entretenir des relations avec différents organismes civils et militaires, en majorité australiens et néo-zélandais. À titre d’exemple, je participe à la rédaction d’un « Carnet de vol », ouvrage retraçant les événements majeurs de l’année 2017 au sein desquels la base aérienne fut impliquée. Cette mission, qui demande entre autres de réaliser des interviews du personnel de la base, est pour moi l’occasion de me plonger dans la peau d’un journaliste, faisant preuve d’autant de polyvalence que de curiosité. 

Par ailleurs, j’organise, sur le plan logistique, les visites de personnel extérieur sur la base. Je fus par exemple chargé d’organiser celle à l’attention des autres X en stage en Nouvelle Calédonie, et je me félicite de leur avoir offert la possibilité d’effectuer un vol sur Casa ! Enfin, un des plus gros projets qui m’ait été confié est l’organisation d’une Préparation Militaire Initiale de 34 jeunes désireux de découvrir le métier d’aviateur.

Sur la base comme sur le reste de l'île, la bienveillance est de mise. Si la langue n’est pas une source de dépaysement, la sympathie locale en est une des plus marquantes. Ne soyez pas étonné si chaque personne que vous croisez vous lance un « Bonjour ! » accompagné d’un large sourire et d’un signe de main. À cela s’ajoute la variété des paysages qui, riches d’une flore endémique et luxuriante, restent une source intarissable d’étonnement et d’émerveillement. De plus en plus coutumier à ces paysages paradisiaques, j’appréhende déjà le retour aux dures réalités de la métropole…

L’expérience en outre-mer est, selon moi, riche d’enseignements. En Nouvelle Calédonie, culture kanak et codes européens coexistent dans un équilibre parfois précaire. Je réalise la richesse culturelle et stratégique que représentent, pour la France, les territoires outre-mer. Je comprends toutefois combien cette richesse est altérable. Ce stage est donc aussi pour moi l’occasion d’une prise de conscience humaine et géopolitique."