En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Parcours "Physique des Plasmas et de la Fusion"

Diplôme préparé : Diplôme National de Master Université Paris Saclay Mention « Physique »

Objectifs
L’objectif du parcours de Master « Physique des Plasmas et de la Fusion » est de former des scientifiques et des ingénieurs de très haut niveau, aptes à s'investir dans des programmes de recherche sur les plasmas, qu'ils soient naturels ou bien artificiels, froids ou chauds, dilués ou denses. L’enseignement couvre la physique des plasmas naturels, des plasmas de procédés, des plasmas thermonucléaires et de l’interaction laser-plasma. Il intègre les approches théoriques, de simulation et d'expérimentation au sein de laboratoires de recherche et auprès de Grands Instruments du territoire national (tokamaks (ITER,WEST), lasers de puissance (MegaJoule, Apollon, Petal), laser X, machines pulsées,  missions spatiales (Solar Orbiter, MMS, etc.)), ainsi que des aspects technologiques propres à la discipline.

 Ainsi le parcours de Master couvre tous les domaines scientifiques et technologiques relatifs aux milieux ionisés ; il propose un enseignement multidisciplinaire sur les plasmas, permettant aux diplômés de s'investir dans des programmes de recherche ou de R&D, que ce soit dans le milieu académique ou bien en entreprise, et, en particulier, de poursuivre directement en doctorat, répondant ainsi aux besoins de l'Enseignement Supérieur, du CNRS, du CEA ainsi que d’autres organismes de recherche (ONERA, CNES, Observatoire, etc.) et du milieu socio-économique.

Débouchés 
Le parcours de Master est adossé aux laboratoires de Physique des Plasmas d’Ile-de-France et du territoire national (Marseille, Bordeaux, Nancy, Toulouse, etc.). La majorité des étudiants du parcours sont appelés à s’engager dans des études doctorales, aussi bien expérimentales que théoriques, dans les laboratoires des Universités, des Grandes Ecoles, des grands organismes (CNRS, CEA, CNES, ONERA, etc.) ou des entreprises (départements Recherche et Développement). Les financements de thèse sont nombreux (Contrats doctoraux des écoles doctorales, BDI du CNRS, CFR-CTCR-CTCI du CEA, CIFRE, DGA, AC-normaliens, AMX, Bourses Monge, Contrats du CNES, CENT, ADEME, ONERA, etc.). Suivant le schéma académique actuel, après un doctorat et un séjour post-doctoral, les diplômés peuvent candidater à un poste de Maître de conférences des Universités, de Chargé de Recherches CNRS, d'ingénieur-chercheur du CEA et d'autres grands organismes. Hors milieu académique, les débouchés  R&D sont également variés (EADS, Alcatel, Air Liquide, EDF, IBM, Thalès, Saint-Gobain, PSA, Renault, etc.)

M1

Voie Irène Joliot Curie – Ecole Polytechnique
Prérequis : Pour être admis, les étudiants doivent être titulaires d'un Bachelor, d’une Licence 3 en physique ou d'un titre équivalent avec un excellent niveau en physique quantique et en physique statistique.
Langue d’enseignement : Français
Lieu d’enseignement : Campus École polytechnique (Palaiseau)

M2
Prérequis : l'admission directe (sur dossier) en M2 est possible pour les étudiants d'un M1 similaire (60 ECTS doivent être validés) ou équivalent en Physique fondamentale ou appliquée avec une connaissance particulière en Physique des milieux continus, en Physique statistique et en Physique ionique. Les bases de la physique des plasmas devront être acquises. Le programme est aussi ouvert aux étudiants français qui ont accompli leur cursus dans une grande école d'ingénieur (3e année).
Langue d’enseignement : Anglais et Français
Lieu d’enseignement : Palaiseau, Paris 5e, Bordeaux, Cadarache, Orsay, INSTN
Validation du programme : Le diplôme de Master est délivré après la validation de 120 ECTS (60 ECTS en M1 et 60 ECTS en M2).
Coût : DNM

> Candidature

> Site du Master

> Modalités d‘admission et contacts