En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

L’École polytechnique et le Weizmann Institute signent un accord-cadre de coopération académique

Le 26 mai 2016, Jacques Biot, Président de l’École polytechnique, et Daniel Zajfman, Président du Weizmann Institute of Science (Rehovot, Israël), ont signé un accord-cadre de coopération académique. Cet accord vise à développer et promouvoir la coopération entre les deux institutions dans les domaines de l’enseignement et de la recherche.

A travers cet accord, l’École polytechnique et le Weizmann Institute of Science (WIS), établissements reconnus pour leur recherche de pointe et la qualité de leur enseignement, entendent promouvoir la mobilité de leurs étudiants et de leur corps professoral ainsi que favoriser la coopération scientifique et académique sur des sujets d’intérêt mutuel.

Une coopération initiée au sein des laboratoires
Nommé professeur au département de physique des systèmes complexes du Weizmann Institute of Science à l’automne dernier, Victor Malka, directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’Optique Appliquée (LOA), une Unité Mixte de Recherche (ENSTA ParisTech, CNRS, École polytechnique) de l’Université Paris-Saclay, a eu à cœur d’initier un rapprochement entre les deux institutions dont il dépendait : « Il était naturel pour moi d’initier cet accord-cadre afin de faciliter et de promouvoir l’échange d’élèves, la mise en place de collaborations entre l’ensemble des chercheurs de l’X et du Weizmann Institute of Science. Les Présidents de l’École polytechnique et du WIS ont tout de suite étaient séduits par l’idée, ce qui en explique sa concrétisation rapide.»

Les recherches menées par Victor Malka portent sur les accélérateurs laser-plasma. Imaginé il y a maintenant 30 ans, ce nouveau concept d’accélérateur a permis d’obtenir des faisceaux de particules aux propriétés inédites. Très énergétiques, extrêmement brillants et accordables en énergie, les accélérateurs laser-plasma ouvrent la voie à de multiples applications sociétales dans des domaines aussi variés que la médecine, la chimie, la biologie, la science des matériaux, l’inspection et la sécurité.

Dans le domaine médical, les récents progrès réalisés au Laboratoire d’Optique Appliquée ouvrent la voie à des applications pour le traitement de certaines tumeurs cancéreuses. En particulier, ces travaux offrent de nouvelles perspectives en matière de détection précoce des cancers du sein ou d’évaluation de l’intérêt radiobiologique des rayonnements ionisants. Cette nouvelle technologie laser plasma peut également être utilisée dans le domaine industriel ou pour répondre à des exigences de sécurité pour visualiser en trois dimensions et à haute résolution spatiale les défauts de la matière dense et épaisse que sont par exemple les carlingues d’avions.

Victor Malka travaille actuellement à un rapprochement entre le Laboratoire d’Optique Appliquées de l’X et le département de physique des systèmes complexes du WIS dans le domaine des accélérateurs laser-plasma. Il bénéficie notamment de deux bourses du Weizmann Institute of Science qui lui ont permis de recruter deux doctorants.