En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Entretien avec Éric Philippon (X 1987), Président-fondateur de famae

Diplômé de la promotion 1987, Éric Philippon est Président-fondateur de la Fondation famae qui œuvre en faveur du respect de l’environnement. Nous sommes allés à la rencontre de ce Grand donateur passionné et engagé.

Vous avez travaillé dans les secteurs du conseil et de la finance et vous êtes aujourd’hui à la tête d’une fondation environnementale. Pourriez-vous revenir sur votre parcours depuis votre sortie de l’École polytechnique ?

Après mes études à l'X et à l'ENSAE ParisTech, j'ai intégré le cabinet A.T. Kearney où j'ai fait du conseil en stratégie pendant 6 ans. Je me suis ensuite orienté vers l'univers du capital investissement et de la finance en évoluant dans différentes sociétés et notamment chez 123Venture (aujourd'hui 123 Investment Managers) dont j'ai été le Directeur général jusqu'en décembre 2016. Parallèlement, j'ai siégé dans les conseils de surveillance d'entreprises comme Cegelec, 5 à Sec ou Suntec pour ne citer qu'elles.

Début 2017, vous avez décidé de vous engager et d’agir en faveur de la préservation de l’environnement en créant  la Fondation famae.

J’ai toujours été très sensible à la lutte contre le réchauffement climatique et conscient de la nécessité de réduire notre empreinte environnementale. Cet engagement en faveur de l’environnement ne date pas d’hier puisque 123Venture a investi près de 300 millions d’euros dans les énergies renouvelables ces dernières années. La Fondation famae, que nous avons créée avec mes parents et mes frères et sœurs, est une initiative familiale indépendante et financièrement autonome. Nous souhaitons faire du bien à l’humanité et protéger notre planète en faisant émerger des solutions concrètes et surtout, en faisant évoluer les comportements.

« Make our planet green again and get one million € », c’est ce que propose le concours d’invention lancé par votre Fondation le 15 novembre dernier.

À l’occasion de la journée mondiale du recyclage, nous avons en effet lancé un concours d’invention sur le thème des déchets. Avec une dotation d’un million d’euros, c’est l’un des plus importants au monde. Ce concours s’adresse aux étudiants et enseignants chercheurs des plus grandes universités mondiales, aux start-up et PME mais également aux associations et ONG environnementales. Notre objectif est de faire émerger des solutions innovantes et pérennes permettant de réduire ou de recycler au maximum une année de déchets produits par une famille urbaine. Les candidatures sont ouvertes jusqu’en février 2018 et la remise du prix aura lieu durant le salon VivaTechnology (24-26 mai 2018). Nous avons confiance en la capacité d’invention de l’être humain et nous sommes profondément convaincus qu’un concours d’innovation est un outil idéal pour faire émerger des solutions disruptives venues de la société civile.

Vous avez récemment présenté ce concours aux élèves de l’X. Quel regard portez-vous aujourd’hui sur l’École qui vous a formé ?

J’ai gardé des liens forts avec l’École polytechnique. Lorsque nous avons lancé notre projet, nous sommes venus le présenter à l’X et nous comptons d’ailleurs des élèves polytechniciens parmi les candidats au concours. Je suis admiratif de l’étendue des changements opérés par l’École comme l’illustrent le développement de nouveaux programmes de Master ou encore la création du programme de Bachelor.

Vous êtes Grand donateur de la Fondation. Pourquoi avoir souhaité vous engager aux côtés de l’X ?

Je garde d’excellents souvenirs de mes années à l’X dont je suis presque nostalgique ! Je me sens très reconnaissant envers l’École et c’est donc tout naturellement que j’ai décidé de m’investir dans la deuxième Campagne de levée de fonds XVOUS lancée par la Fondation il y a un an. Les projets qu’elle soutient sont essentiels pour que l’X reste à la pointe en matière de recherche et d’enseignement et accroisse son rayonnement à l’international.

>> Pour en savoir plus sur la Fondation famae