En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

LES PROJETS

  • Portée par Marc Massot, professeur au Centre de mathématiques appliquées, l’initiative HPC@Maths a pour objectif de développer à l’X une compétence en calcul haute performance (High Performance Computing). Depuis son lancement, ce projet est soutenu par la FX dans le cadre de sa deuxième Campagne de levée de fonds et depuis 2020, par l’entreprise QuantStack, spécialisée dans la conception et la production de logiciels de calcul scientifique open source.
  • Directeur de recherche CNRS et Directeur du Laboratoire de météorologie dynamique, Philippe Drobinski a lancé en 2015 le programme TREND-X consacré à la transition énergétique et soutenu par la FX dans le cadre de sa deuxième Campagne de levée de fonds. Six ans après son lancement, ce programme est devenu grand et a servi de socle à la création en juin 2019 d’E4C (Energy4Climate), le centre interdisciplinaire sur l’énergie et le climat de l’Institut Polytechnique de Paris.
  • Appliquée au son, puis à l’image, la digitalisation a permis de façonner et de transformer à loisir les objets auxquels on l’applique. Le prototype laser XCAN repousse aujourd’hui les frontières du possible en proposant le premier laser digital, ouvrant des perspectives insoupçonnables pour façonner les distributions spatiale et temporelle de la lumière.
  • Directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’Hydrodynamique (LadHyX - École polytechnique/CNRS) et professeur à l’École polytechnique depuis 2010, Abdul Barakat étudie le rôle de la mécanique dans le développement et la progression des maladies vasculaires. Avec son équipe, il a développé différents types d’artères artificielles physiologiquement pertinentes qui révolutionnent l’analyse des processus pathologiques. Ses travaux sont soutenus par le Fonds AXA pour la Recherche et par la FX.
  • Observer l’atmosphère sur un site avec une multitude d’instruments complémentaires et de manière homogène sur le long terme est indispensable pour mieux comprendre la variabilité du climat local et son évolution. Les observations du SIRTA et les méthodes d’analyses des scientifiques permettent de mettre en évidence les 5 mécanismes atmosphériques qui se combinent pour former des conditions d’extrêmes climatiques spécifiques à la région parisienne.

Pages