En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Il était une fois la BCX : de la montagne Sainte Geneviève au Platal

Quand la bibliothèque déménage...

C’est en mai-juin 1977 que la bibliothèque quitte la montagne Sainte Geneviève pour venir s’installer sur le plateau de Palaiseau, dans les nouveaux bâtiments de l’Ecole.

Martine Roudeix, bibliothécaire responsable pendant de nombreuses années du secteur mathématiques,  assiste et participe à ce grand changement. En poste à la bibliothèque de l’X depuis 1969, Martine nous raconte la vie de la bibliothèque à Paris et son déménagement à Palaiseau.

Bien sûr il n'y avait aucun ordinateur pour rechercher un ouvrage ou gérer les prêts. Des casiers remplis de fiches -notices bibliographiques créées par les catalogueurs- permettaient de retrouver les documents. Des kardex – sorte de gros classeurs- servaient à classer les fiches des livres empruntés et à "bulletiner" (c.-à-d. pointer à leur arrivée) les périodiques. Le tri et le rangement de toutes ces fiches demandaient énormément de temps.

Très peu d'ouvrages étaient en salle et les élèves devaient faire des demandes de communication au bibliothécaire. Les documents étaient récupérés dans les réserves appelées « magasins bois » où tout - étagères, sol - était en bois. Martine se souvient encore du craquement, un peu inquiétant, du bois quand elle se rendait dans ces magasins.

Il y avait une seule salle de lecture dans laquelle des élèves, à l’époque en uniforme, venaient travailler... ou se cacher pendant certains cours, ce qui obligeait un adjudant à venir faire régulièrement le tour de la salle.

Déjà la bibliothèque proposait de larges plages d’ouverture 9h-18h et 9h-16h le samedi.

Malgré la beauté des lieux, les locaux deviennent vite inadaptés à une bibliothèque. Les pièces de stockage réparties sur 3 étages sans ascenseur rendaient les manutentions difficiles.

C’est avec enthousiasme que tout le personnel se retrousse les manches et participe au déménagement vers Palaiseau. Les ouvrages et les périodiques partent en premier, suivis par les œuvres d’art.
Martine quitte avec un pincement au cœur la vie parisienne animée du quartier latin. Elle est la dernière à tourner la clé dans la porte de l’ancienne bibliothèque et se souvient de ce sentiment de solitude dans les couloirs vides d’une école abandonnée.

L’arrivée à Palaiseau se fait dans une vraie bibliothèque, très bien équipée, lumineuse, spacieuse. Tout est à recréer. L'équipe s'agrandit. Le personnel est motivé par ce renouveau soutenu par des moyens adaptés. Un budget conséquent est là pour enrichir le fonds. C’est l’âge d’or de la BCX.

La bibliothèque se développe, s’informatise. Les métiers en bibliothèque évoluent, et le personnel de la BCX ne cesse de se remettre en question s’adaptant avec rapidité et réactivité à l’ère de l’informatique et du numérique.

 

Aujourd'hui la bibliothèque se prépare à amorcer un nouveau virage avec la création prochaine (ouverture prévue en 2018) en son sein d'un espace muséal qui offrira au public la possibilité de découvrir ses collections exceptionnelles d'instruments et d'objets scientifiques.