En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

3 questions à Armel Zebaze Dongmo (X 19), lauréat d’une bourse internationale d’excellence

Actuellement en 2ème année du Cycle Ingénieur polytechnicien, Armel Zebaze Dongmo est originaire du Cameroun. Depuis son entrée à l’X, il bénéficie d’une bourse internationale d’excellence de l’Ecole Polytechnique Charitable Trust, financée grâce au soutien de Jacques Garaïalde (X 1976), Bernard Oppetit (X 1975) et Paul-André Rabate (X 1972).

© Binet Photo

Quel a été votre parcours avant d’intégrer l’École polytechnique ?

Au Cameroun, les classes préparatoires telles qu’on les connaît en France n’existent pas. Après mon baccalauréat, j’ai donc intégré l’École Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé. À l’issue de deux années de tronc commun correspondant à une prépa intégrée, je me suis spécialisé en 3ème année en génie informatique et en parallèle, j’ai préparé le concours de l’X. J’ai passé les écrits à Yaoundé puis les oraux en Côte d’Ivoire, et j’ai eu la chance d’être admis.

Malgré le contexte actuel pour le moins compliqué, comment se déroule votre scolarité à l’X ?

En première année, j’ai effectué mon stage civil aux Apprentis d’Auteuil durant lequel j’ai fait du tutorat dans les matières scientifiques pour des lycéens. Cette expérience m’a beaucoup appris même si cela n’a pas été facile tous les jours car il s’agissait de mon premier contact prolongé avec la société française. Malheureusement, ce stage a été interrompu par la crise sanitaire et le confinement qui ont aussi eu un impact sur nos cours puisque ceux-ci nous sont désormais essentiellement dispensés en ligne. Malgré ce contexte particulier, nous bénéficions d’une formation pluridisciplinaire d’excellence. Pour ma part, j’apprécie notamment les mathématiques et l’informatique qui sont des domaines vers lesquels je souhaite m’orienter. Poursuivre mes études en faisant de la recherche est aussi une sérieuse option.

Depuis votre entrée à l’X, vous êtes lauréat d’une bourse internationale d’excellence. Que représente-t-elle pour vous ?

Cette bourse d’excellence est une belle reconnaissance de tout le travail que j’ai effectué pour préparer le concours de l’École polytechnique. Très concrètement, elle me permet de m’affranchir du stress financier lié à ma venue en France et de me consacrer pleinement à mes études, dans un environnement nouveau pour moi. Je tiens à remercier Jacques Garaïalde, Bernard Oppetit et Paul-André Rabate qui financent cette bourse, leur initiative est très louable.