En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

3 questions à Rémi Habfast (X 2007), donateur de la Fondation de l’X

Diplômé de la promotion X 2007, Rémi Habfast est Vice-président de Wiremind, une société spécialisée dans le domaine de l'optimisation du revenu pour les secteurs du transport de passagers, du fret et de l'événementiel. Désireux d’accompagner le développement de son Alma Mater, il soutient la Fondation de l’X depuis près de 10 ans.

Vous êtes diplômé de la promotion X 2007 et vous effectuez votre début de carrière dans le secteur des transports. Pourriez-vous revenir sur votre parcours ?

Après deux années de classe prépa à Sainte-Geneviève, j’ai intégré l’École polytechnique en 2007. En première année, j’ai effectué mon stage civil au Bénin où j’ai donné des cours de soutien de physique et de mathématiques à des élèves de terminale du lycée français de Cotonou mais aussi de trois lycées béninois. Ce stage a été une véritable leçon de vie pour moi et j’ai réalisé que le confort matériel ne faisait pas tout. Ayant toujours été attiré par le secteur du transport, j’ai choisi d’effectuer ma 4A à Berkeley où j’ai suivi un Master of Science « Transportation ». De retour en France, j’ai rejoint les équipes du cabinet de conseil McKinsey où j’avais réalisé un stage en 3ème année. En 2012, j’ai retrouvé le secteur des transports en intégrant le groupe SNCF au sein duquel j’ai exercé différentes fonctions : chef d’équipe en Yield Management, Directeur des opérations de la gare Paris-Charles de Gaulle à l’aéroport de Roissy et enfin, Directeur de la planification commerciale et du réseau TGV Nord. Depuis 2019, je suis Vice-président de Wiremind, une entreprise spécialisée dans le domaine de l'optimisation du revenu pour les secteurs du transport de passagers, du fret et de l'événementiel.

Vous faites chaque année un don à Fondation de l’École polytechnique et ce, depuis 2012. Pourquoi est-il important pour vous de rester engagé en faveur de votre École ?

J’ai commencé à donner lorsque j’ai commencé à gagner ma vie. Je considère que j’ai eu beaucoup de chance d’intégrer l’X et j’ai envie de rendre à cette École ce qu’elle m’a apporté. À travers mon don, j’espère créer un cercle vertueux afin que d’autres étudiants bénéficient à leur tour de cette chance. Même si je flèche mes dons vers l’ensemble des projets soutenus par la Campagne de levée de fonds, les bourses et les aides financières attribuées par la Fondation me tiennent particulièrement à cœur car elles permettent à des élèves internationaux, qui n’auraient pas forcément pu l’envisager, de rejoindre les bancs de l’X.

Alors que les transformations de l’économie et de la société s’accélèrent et sont exacerbées par la crise du Covid-19, quel rôle doit selon vous jouer l’X pour accompagner ces évolutions ?

Je considère que notre société fait fausse route en recherchant toujours plus de croissance et de consommation alors que cela est incompatible avec les ressources que notre planète peut nous offrir. Pour atteindre ces objectifs, on compte sur la technique et sur l’innovation mais je crains que cela ne soit illusoire. Le problème de fond ne peut être résolu qu’en modérant nos modes de vie. Le rôle d’une école, et en particulier de l’École polytechnique, doit être de placer ces enjeux au cœur de la formation afin de former des futurs dirigeants conscients de ces problématiques et des défis à relever. Si j’avais un message à transmettre aux élèves de l’X, ce serait de profiter de leurs années d’études pour réfléchir à leurs objectifs de vie et ne pas nécessairement suivre les voies toutes tracées.