En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Entretien avec Kevin Chahwan, étudiant en MSc&T et lauréat d’une bourse de la FX

Kevin Chahwan est libano-allemand. En septembre 2020, il a intégré l’École polytechnique où il est étudiant en première année du Master of Science and Technology « Economics, Data Analytics and Corporate Finance ». Dans ce cadre, il bénéficie d’une bourse de la Fondation de l’X.

Quel a été votre parcours avant de rejoindre l’École polytechnique ?

Après mon baccalauréat, j’ai souhaité me former dans un domaine nouveau pour moi. J'ai ainsi décidé de commencer une licence en Systèmes d'Information à l'Université technique de Munich (TUM). Apprendre une science complètement nouvelle en plus de déménager dans un pays que je ne connaissais que grâce à des visites avec ma famille durant l’été, a été une expérience enrichissante et passionnante. Après 4 ans en Allemagne, je suis rentré au Liban en octobre 2019, avec un Bachelor en Systèmes d'Information de TUM, un stage dans un incubateur de start-up, un autre stage en génie logiciel chez PwC, et bien sûr avec toutes les expériences liées à la vie dans un nouveau pays durant 4 ans.

2020 aura été une année difficile pour le Liban, tant d’un point de vue politique que sanitaire avec le Covid-19.

L’année écoulée a été assez inhabituelle en effet. Peu après mon retour au Liban, la révolution a débuté le 17 octobre 2019. C'était une période de changements intenses et beaucoup de choses se passaient. J'ai travaillé sur différents projets avec des amis mais aussi avec des inconnus, développant des solutions pour aider mon pays. Malgré le confinement mondial, j’ai poursuivi mes activités entrepreneuriales et j’ai continué de militer. En juin 2020, avec un groupe d’amis, nous sommes arrivés à la première place du MIT Lebanon Challenge. Nous avons en effet trouvé une solution pour réduire la pollution atmosphérique au Liban en utilisant un réseau décentralisé de filtres à air économiques à base biologique. À la rentrée 2020, j’ai rejoint les bancs de l’X et je suis enthousiasmé par tous les projets à venir. Je suis ravi d’y étudier la finance d’entreprise et l’économie et je suis ravi que ces deux disciplines puissent devenir deux piliers supplémentaires de mes connaissances.

Vous êtes actuellement en première année du Master of Science and Technology « Economics, Data Analytics and Corporate Finance ». Pourquoi avoir choisi d’étudier à l’École polytechnique ?

Cela faisait quelques années que j’avais pour objectif de vivre en France. Ayant grandi au Liban, j'ai appris le français dès mon plus jeune âge à l'école. Cependant, je n'ai jamais pu pratiquer correctement cette langue dans la vie de tous les jours. La France était donc l'endroit idéal où déménager afin de devenir bilingue. Au printemps 2020, j'ai décidé de poursuivre mes études en faisant un master. En étudiant les possibilités en France, j’ai découvert le programme « Economics, Data Analytics and Corporate Finance » de l’École polytechnique. L’alliance de ces 3 disciplines m'intéressait beaucoup. En plus de cela, l’X a la réputation de proposer une formation de grande qualité et un environnement où la curiosité intellectuelle est forte. L'opportunité d'être entouré d'étudiants très motivés et curieux, et d'être encadré par des scientifiques et des chercheurs de premier plan a été une motivation supplémentaire pour moi. J'apprécie d'être entouré de gens qui remettent en question mes idées et m'apprennent de nouvelles choses au quotidien. L’X est en mesure de fournir un tel environnement.

Que vous apporte la formation que vous suivez ?

Elle m’apporte différentes choses. Évidemment, elle va me permettre d’avoir une connaissance approfondie en matière d’économie, de finance d'entreprise et d’analyse de données. Mais au-delà, elle m’offre l’opportunité d'appliquer les connaissances acquises sur le terrain. Le programme nécessite la réalisation de stages après chacune des 2 années de formation. C'est un excellent moyen de mettre en pratique les connaissances théoriques acquises durant les semestres d'automne et d'hiver. De plus, les liens étroits tissés avec les étudiants de mon programme et d'autres formations sont un avantage supplémentaire. Par exemple, étudier la finance d'entreprise avec des étudiants des Masters STEEM* et SCUP** permet un transfert de connaissances important entre les disciplines. Dans notre groupe d'amis sur le campus, nous proposons déjà des idées de projets où nous sommes effectivement en mesure de fusionner les connaissances des concepts environnementaux et de l'urbanisme avec de vrais modèles commerciaux financiers viables.

Vous bénéficiez d’une bourse financée par la Fondation de l’École polytechnique. Que représente-t-elle pour vous ?

Je suis honoré de bénéficier d'une telle bourse. Elle témoigne de la confiance que l'École m'accorde pour accomplir de grandes choses.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

J'ai l'intention d’orienter ma carrière vers le domaine de la finance verte et durable. C'est une voie que je considère comme très influente et qui est essentielle pour accompagner le virage environnemental que l'humanité doit prendre si nous voulons que les générations à venir vivent en harmonie avec la planète. Nous pouvons encore faire de nombreuses découvertes passionnantes et il serait navrant de ne pas les faire parce que nous ne parvenons pas à vivre en paix avec notre environnement.

*STEEM - Energy Environment: Science Technology and Management
** SCUP - Economics for Smart Cities and Climate Policy