En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

HEXA Surfboard : des planches de surf écoresponsables

Hébergés au Centre d’entrepreneuriat de l’X après avoir remporté le concours « Saclay Pitch Fight GreenTech »* soutenu par la Fondation, Léo Bouffier et Sylvain Fleury ont créé HEXA Surfboard, une marque de surf écoresponsable.

Une start-up qui repense la manière de fabriquer et de distribuer des planches

Ce qui a poussé Léo Bouffier et Sylvain Fleury à lancer leur start-up, c’est avant tout un constat simple : aucune planche sur le marché n’était en phase avec les attentes et les valeurs des surfeurs. Non seulement il est difficile de trouver une planche personnalisée et adaptée à sa pratique, mais surtout d’un point de vue environnemental, la fabrication d’une seule planche émet en moyenne 6 kilogrammes de déchets toxiques rejetés dans la nature.

Pour repenser les méthodes de conception des planches, la start-up a fait le choix de passer par des technologies de pointe comme l’impression 3D qui lui permet d’exploiter du plastique recyclé dans les océans. Les planches d’HEXA Surfboard peuvent ainsi être développées dans un matériau écoresponsable, se substituant aux ressources polluantes traditionnellement utilisées telles que la résine ou le polyuréthane. L’impression 3D permet également d’apporter un haut niveau de personnalisation aux planches, qui s’adaptent par exemple à la morphologie du surfeur ou au type de vagues surfées.

Des prototypes développés au Drahi - X Novation Center

Après leurs études respectives à l’ENSTA Paris et à l’École centrale de Lyon, Léo Bouffier et Sylvain Fleury ont pu intégrer le programme entrepreneurial de l’X en remportant le concours « Saclay Pitch Fight GreenTech »*. Durant la phase de prototypage de leur produit, les deux associés ont ainsi été accompagnés par la responsable de l’espace de prototypage et par un expert en modélisation 3D pour designer, utiliser les logiciels et être formés à l’impression 3D.

« Nous sommes arrivés avec notre planche de surf, avec la peur de ne pas être pris au sérieux et que notre solution ne réponde à aucun enjeu technologique. Je ne suis pas polytechnicien mais j’ai été accueilli à bras ouverts dans toutes les écoles du plateau de Saclay. Et nous avons sans aucun doute bénéficié à l’X du meilleur enseignement imaginable sur l’impression 3D », raconte Léo Bouffier. Grâce aux ressources mises à leur disposition, les deux jeunes entrepreneurs ont très rapidement pu prouver la faisabilité de leur projet en le testant dans des conditions d’une production à grande échelle. Ils ont également pu bénéficier des conseils d’autres porteurs de projet qui n’hésitent pas à interagir entre eux pour partager compétences ou expertises. « Nous nous sommes beaucoup fait challenger par des entrepreneurs aux profils éloignés du nôtre, comme des designers par exemple, et cela nous a aidé à élaborer nos prototypes », poursuit Léo Bouffier.

Le recyclage : un enjeu stratégique pour la start-up

Après leur passage au Centre d’entrepreneuriat de l’X, Léo Bouffier et Sylvain Fleury se concentrent aujourd’hui sur des optimisations en termes de recyclage. Pour fabriquer leurs planches, ils travaillent notamment sur des solutions pour sourcer localement du déchet plastique, le trier, le faire fondre et le transformer en bobine d’impression 3D. À terme, ils prévoient également de recycler les planches elles-mêmes. « Si le surfeur change de niveau ou a détérioré sa planche, nous la récupérons, la recyclons et lui donnons en échange un coupon de réduction », explique Léo Bouffier. Les deux entrepreneurs devraient lancer prochainement leurs premières usines : une en France et une en Californie, terre de surf par excellence.

* Organisé en janvier 2019 par le Centre d’innovation de l’École polytechnique, en association avec le Cabinet Start-up et avec le soutien de la Fondation de l’X, le concours de pitch « Saclay Pitch Fight GreenTech » avait pour objectif de récompenser les projets innovants GreenTech portés par les étudiants du plateau de Saclay.