En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Rencontre avec Michel et Marie-Hélène Giannuzzi, Grands donateurs de l'X

Michel et Marie-Hélène Giannuzzi sont Grands donateurs de l’École polytechnique. Très engagés en faveur de l’éducation et de l’égalité des chances, ils ont décidé de soutenir spécifiquement le Pôle Diversité et Réussite de l’X qui agit au quotidien pour rendre l’excellence scientifique accessible à tous, sans distinction de genre ni d’origine sociale ou géographique. Rencontre.

Michel Giannuzzi, vous êtes diplômé de la promotion X 1985. Pourriez-vous revenir sur votre parcours ?

J’ai effectué toute ma scolarité dans des établissements de la République, d’abord au lycée militaire de Saint-Cyr-l’École dans les Yvelines, puis en prépa « Maths Sup / Maths Spé » au Prytanée national militaire de La Flèche dans la Sarthe. J’ai donc bénéficié d’un système de l’Éducation nationale de promotion des talents et grâce à mon passage dans ces établissements et aux professeurs qui m’y ont accompagné, j’ai réussi à intégrer l’X en 1985. À l’issue des 3 années de formation, j’ai fait partie des rares élèves à ne pas rejoindre une école d’application. Au lieu de cela, je me suis formé sur le terrain chez Michelin où j’ai effectué mon stage de fin d’études. De 1988 à 2001, j’ai occupé différentes fonctions au sein de ce groupe - chef d’atelier, directeur de production, directeur d’une filiale industrielle - jusqu’à devenir Président-directeur général de Michelin Japon. De 2001 à 2007, j’ai ensuite rejoint la société Valeo en charge d’activités mondiales, puis de 2007 à 2017, j’ai été Président du Directoire de Tarkett et j’ai participé à son introduction en bourse en 2013. Depuis 2017, je dirige Verallia, troisième producteur mondial d’emballages en verre pour les boissons et les produits alimentaires dont j’ai réalisé l’introduction en bourse l’an dernier.

Quels souvenirs gardez-vous des années que vous avez passées à l’X ?

Après des années de prépa assez austères, mon arrivée à l’X a été comme une liberté (re)trouvée ! J’ai pu y suivre une formation très intéressante d’un point de vue scientifique et bénéficier d’installations sportives de premier plan pour pratiquer le pentathlon moderne, les concours hippiques ou encore le parachutisme. Au-delà de l’enseignement théorique, mon service militaire effectué dans les commandos marine à Lorient, m’a profondément marqué. J’ai eu la chance d’être affecté dans le commando Hubert, les nageurs de combat de la marine, et j’y ai beaucoup appris.

Quel est le moteur de votre engagement en faveur de l’École polytechnique ?

J’ai conscience que je n’aurais pas pu avoir la carrière qui est la mienne sans l’X. La qualité de la formation que j’y ai reçue m’a permis de m’accomplir d’un point de vue professionnel. Je suis très reconnaissant vis-à-vis de cette institution que je souhaite donc aujourd’hui soutenir financièrement.

Votre épouse Marie-Hélène et vous-même êtes très engagés en faveur de l’égalité des chances. Vous avez donc souhaité flécher votre dernier don vers les actions du Pôle Diversité et Réussite de l’X.

Marie-Hélène Giannuzzi (MHG) : Pour ma part, j’ai travaillé dans l’univers de l’éducation en lycée professionnel et en école primaire, et je me suis alors rendue compte combien l’enseignement était primordial. Pendant 5 années, j’ai également été bénévole dans une association d’alphabétisation des femmes étrangères qui, parce qu’elles ne savent pas lire, rencontrent de profondes difficultés pour élever et accompagner leurs enfants. L’éducation et l’égalité des chances qu’elle procure sont une base pour avancer dans la vie. Lorsque nous avons décidé de soutenir l’École polytechnique, il était évident que nous souhaitions financer des actions en lien avec l’enseignement.

Michel Giannuzzi (MG) : Je vous convaincu de l’importance de donner des chances à tous et de la nécessité d’agir pour contrebalancer les inégalités qui existent dans l’accès à l’enseignement supérieur. Aujourd’hui, l’ascenseur social ne fonctionne plus et cela est dangereux.

MHG : Avec notre don, nous souhaitons en effet redonner un peu d’égalité des chances à ceux qui en ont besoin et qui ont envie de se battre. Nous souhaitons leur permettre d’aller plus loin et leur faire découvrir les manières d’y parvenir. C’est ce que promeut le Pôle Diversité et Réussite de l’X, et Michel et moi adhérons à ce projet.

De nombreux jeunes vont bénéficier de votre soutien à travers les actions du Pôle Diversité et Réussite. Si vous aviez un message à leur transmettre, quel serait-il ?

MG : Nous souhaitons que ce petit coup de pouce démultiplie leur volonté de s’exprimer et de développer leur potentiel.

MHG : De mon côté, je leur dirais d’aller au maximum de leurs possibilités et de ne pas être déçus s’ils ne parviennent finalement pas à atteindre leur objectif. Quoi qu’il arrive, ils en sortiront grandis.

>> En savoir plus sur les actions du Pôle Diversité et Réussite