En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Rencontre avec Sarah Kleinmann, ancienne bénéficiaire des actions du PDR

Étudiante à MINES ParisTech, Sarah Kleinmann est actuellement en stage à la Banque Mondiale. Durant ses années de prépa, elle a bénéficié du programme d’accompagnement X-Internat proposé par le Pôle Diversité et Réussite (PDR) de l’École polytechnique et a été lauréate d’une bourse X-Post Bac financée par la Fondation de l’X. Portrait d’une jeune femme engagée au service des autres.

Aînée d’une fratrie de quatre enfants, Sarah Kleinmann a toujours été poussée vers l’avant. « Je ne remercierais jamais assez mes parents et ma famille qui nous ont toujours encouragés à donner le meilleur de nous-mêmes, nous ont suivis pas à pas, et nous ont fait comprendre que si nous avions un objectif, nous étions capables de l’atteindre à force de travail », explique-t-elle. Bénéficiaire d’une bourse du CROUS, elle intègre en 2016 le lycée Louis-le-Grand en classes préparatoires scientifiques, MPSI (mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur) puis PSI (physique et sciences de l’ingénieur). Dès la rentrée, l’équipe de la Fondation Louis-le-Grand l’incite à participer durant ses deux années de prépa au programme X-Internat proposé à l’époque par l’École polytechnique. Le principe est simple : passer tous ses week-ends et toutes ses vacances scolaires sur le campus de l’X pour bénéficier de l’accompagnement d’élèves polytechniciens à travers des cours et des séances de tutorat. « Grâce à X-Internat, j’ai pu échanger avec des élèves qui étaient eux aussi passés par la prépa et qui avaient été confrontés aux mêmes difficultés. Ce programme m’a préparée aux concours et m’a permis de développer ma volonté et ma résistance, notamment avec la pratique intensive du sport », indique Sarah. « En complément de ce dispositif, j’ai aussi bénéficié d’une bourse X-Post Bac de la Fondation de l’École polytechnique qui m’a permis de couvrir une partie de mes frais et d’acheter tous les livres dont j’avais besoin pour m’entraîner ! Je tiens à remercier sincèrement les donateurs qui ont financé cette bourse. Ils n’ont pas seulement financé une année, mais un avenir », poursuit-elle.

En 2018, ses efforts payent et elle réussit le concours de MINES ParisTech. « Je suis très heureuse d’avoir intégré MINES ParisTech car c’est une école dans laquelle je m’épanouis et qui m’offre de nombreuses opportunités », témoigne Sarah Kleinmann. Très impliquée dans la vie associative de l’établissement, elle a été présidente du club d’écriture « Plumes des Mines », présidente de l’association « Handivalides » qui sensibilise les élèves à la question du handicap, mais aussi responsable communication du Bureau des Arts et du Bureau des Sports. Alors qu’elle est en 2e année, Sarah décroche un stage de recherche au Humanitarian Supply Chain Lab du MIT. Cette expérience de 5 mois outre-Atlantique sera « extraordinaire » et déterminante. « Durant ce stage, j’ai notamment travaillé sur les problématiques de logistique et de gestion des flux au service de l’humanitaire. Un exemple concret : lorsque je suis arrivée aux États-Unis, l’ouragan Dorian frappait la côte Est et l’Agence américaine de gestion des risques (FEMA) a demandé au laboratoire de créer une application pour gérer en temps réel les flux d’essence et éviter les pénuries en cas d’évacuation. J’ai entre autres contribué à collecter toutes les données nécessaires ». De retour en France, Sarah en est certaine : elle souhaite poursuivre dans cette voie et s’orienter vers la gestion de projets à impact positif pour des gens qui en ont vraiment besoin.

En juillet 2020, elle décide de faire une année de césure et débute alors un stage d’un an à la Banque Mondiale qui s’achèvera à la fin du mois. Crise du Covid-19 oblige, elle n’est pas présente à Washington où tous les bureaux ont fermé, mais en télétravail à Paris. « Dans le cadre de ce stage, j’occupe un poste de consultante dans le secteur des transports pour les pays d’Afrique subsaharienne. Mes missions sont très variées, j’ai par exemple participé à la réalisation d’études sur l’impact du Covid-19 sur le trafic routier ou encore sur la contribution de la Banque Mondiale à la Décennie d’action lancée par l’ONU pour réduire la mortalité due aux accidents de la route. J’ai également eu la chance de suivre des projets à différents stades d’avancement, de leur préparation à leur évaluation en passant par leur implémentation. Cette expérience a été d’autant plus enrichissante par son cadre international et multidisciplinaire, puisque mes collègues viennent du monde entier et ont chacun une spécialité différente essentielle à la vie du projet », témoigne Sarah. En septembre prochain, elle retrouvera les bancs de MINES ParisTech pour sa dernière année d’études. Toujours prête à relever de nouveaux défis, elle a affiné son projet professionnel et souhaite se consacrer à des projets alliant technologies et éducation. Une chose demeure immuable : elle souhaite agir au bénéfice des autres.

>> Je souhaite soutenir les actions du Pôle Diversité et Réussite de l'X