En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Textiles intelligents : (re)visionnez la Master Class de Camille Duprat

Enseignante-Chercheuse au Laboratoire d’Hydrodynamique (École polytechnique/CNRS) et titulaire de la chaire professorale Jean Marjoulet*, Camille Duprat consacre ses recherches aux tissus innovants et à leur interaction avec les liquides. À l’invitation de la Fondation de l’X, elle a donné une Master Class le 7 octobre dernier que nous vous proposons de (re)visionner.

Interactions entre liquides et textiles : vers des matériaux innovants, de la construction à la collecte d’eau douce

Les matériaux fibrés, ou textiles, sont omniprésents dans les systèmes naturels et industriels en raison de leurs propriétés et de leur versatilité. Les textiles non-tissés, notamment à base de fibres végétales, sont prometteurs pour un grand nombre d’applications : masques respiratoires, construction, composites, emballages… Néanmoins, leurs interactions avec des liquides, à l’origine de phénomènes communs mais complexes, restent aujourd’hui mal comprises et constituent une des limites à leur utilisation. En étudiant ces interactions sur des systèmes modèles simples, Camille Duprat s’applique à identifier et à caractériser les mécanismes fondamentaux à l’origine de ces phénomènes qu’il est essentiel de comprendre pour développer des matériaux innovants ou des procédés plus économes en ressources. Elle évoquera notamment l’une des applications de ses recherches autour de la capture de gouttelettes d’aérosol appliquée à la collecte d’eau douce à partir de brouillard.

* Inaugurée en 2010 dans le cadre de la première Campagne de levée de fonds de la Fondation de l’École polytechnique, cette chaire est financée grâce à la générosité d’Hugues Lepic (X 1984) qui a souhaité la créer en mémoire de son grand-père, Jean Marjoulet, lui-même polytechnicien (X 1919). Elle est destinée à un jeune enseignant-chercheur de moins de 40 ans, à fort potentiel, recruté récemment et enseignant à temps plein à l'École polytechnique dans l'un de ses domaines d'excellence. L’enseignant-chercheur titulaire de la chaire professorale Jean Marjoulet peut ainsi utiliser pendant trois ans l’enveloppe de 100 k€ qui lui est allouée pour financer son projet de recherche, à travers notamment le recrutement de post-doctorants et l’achat d’équipements.