En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Des enregistrements pour l’histoire

Les archives audiovisuelles de l’X ont fait l’objet d’une vaste opération de sauvegarde.

 

Documentaire : L'Ecole polytechnique : une mémoire en sursis (Lien vers youtube.com)

Dans un documentaire de 2017, L'Ecole polytechnique : une mémoire en sursis, des élèves de l’Ecole s’interrogeaient sur la pérennité des archives audiovisuelles de l’Ecole. La solution choisie par l’Ecole polytechnique a été de verser ces bandes à une institution reconnue pour son expertise sur le plan national et international : l’ECPAD, Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense, à Ivry-sur-Seine.

Pour écrire l’histoire et préserver la mémoire, la pérennisation des archives -et plus particulièrement des supports les plus fragiles ou les plus obsolescents- est une problématique qui nécessite des moyens importants (locaux, personnels, matériels, temps).

L’Ecole polytechnique s’est dotée d’un département audiovisuels et du personnel compétent pour réaliser des films depuis le milieu des années 1970. Ce département a ainsi réalisé de nombreux films scientifiques, dont certains primés, mais il a aussi géré l’enregistrement de nombreux cours, et de tous types d’événements, qu’ils soient en rapport avec des manifestations sportives, des cérémonies militaires ou des conférences …

Le nombre d’heures d’enregistrements a ainsi rapidement augmenté.

D’autre part –et ce depuis les années 1960 - des enregistrements audio de certaines conférences et certains cours (les cours d’humanités et sciences sociales) se sont accumulés dans les collections de la Bibliothèque.

Ces deux ensembles, à l’heure du numérique, et la disparition progressive du matériel permettant leur lecture, rendait indispensable l’adoption d’une solution de sauvegarde et de pérennisation.

En effet, la particularité de ces archives par rapport aux archives « papier », c’est d’une part leur fragilité intrinsèque et leur sensibilité aux éléments extérieurs (température, hygrométrie), d’autre part la nécessité d’avoir un matériel très spécifique de lecture de ces formats (et du personnel technique).

 

 

C’est ainsi qu’un inventaire des films et bandes audio a d’abord été initié dès 2016. Réparties dans près de dix lieux différents de l’Ecole, ces cassettes ont été inventoriées ce qui a permis de recenser plus de 8500 unités (cassettes, films, etc.) dont plus de 2500 unités rien que pour le son, s’échelonnant des années 1960 aux années 2010. Cela représente des milliers d’heures d’enregistrement.  La difficulté consistait notamment à identifier les films sans pouvoir les lire, uniquement à l’aide des indications qui figuraient ou non sur le boîtier.

Les supports recensés sont très divers : Super 8, 8 mm, 35 mm, U-Matic, 1 pouce, 2 pouces, Betacam, etc. Pour la plupart de ces formats l’Ecole ne disposait plus du matériel de lecture.

Ces bandes, ont été transférées à l’ECPAD à la rentrée 2018. L’ECPAD a pour mission de conserver ces bandes dans des conditions de température et d’hygrométrie optimales et pourra les transmettre sous forme numérisée si l’Ecole demande un accès à l’un ou l’autre de ces films.

Reportage sur les écoles militaires en ligne sur le site de l'ECPAD