En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Hommage aux disparus

Cliquez sur les images pour les agrandir et faire défiler le diaporama

<---Le petit Crapal   Inauguration de l'exposition Pellé--->

                                     

Les Polytechniciens morts pour la France

 

Près de 900 élèves de l’École polytechnique, toutes promotions confondues, sont morts pour la France lors de la Grande Guerre.
Le Monument aux Morts de l’École polytechnique, conçu par Gustave Umbdenstock, (1866-1940), professeur d’architecture à Polytechnique de 1919 à 1936, a été inauguré en 1926. Il est resté rue Descartes. Y figurent les noms des anciens élèves morts pour la France, dont près de 900 Polytechniciens tombés en 14-18. Il a fait l’objet en 1986 d’une restauration.

En 1977 le « Monument du Souvenir », monument aux morts de l’École polytechnique transférée à Palaiseau, a été érigé sur la droite de la cour d’honneur, perpendiculaire à la façade de l’École. C’est le sculpteur Guy Lartigue qui propose la maquette : « Égalité des hommes face à la mort » et qui réalise le monument en matériaux métalliques scellés sur radier de béton.

Ce monument abstrait était encadré par deux canons rappelant que les polytechniciens ont créé à la fin du XIXe siècle la meilleure artillerie du monde. Les deux canons étaient prêtés par la Direction des Armements Terrestres qui les a fait fournir par l’Arsenal de Bourges en 1986-1987. Il s’agissait d’un canon « 75 de Bange (X 1853) » modèle 1897 et d’un canon « 90 Lahitolle (X 1852) » modèle 1895. Exposés en permanence aux intempéries, ils ont été restitués à Bourges en 2011, compte-tenu de leur mauvais état.

 

 

<---Le petit Crapal   Inauguration de l'exposition Pellé--->

 

Menu