En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Le manuscrit perdu d’Hassenfratz (1755-1827)

La SABIX a acquis, en février 2012, pour la Bibliothèque, un manuscrit perdu d’Hassenfratz, premier professeur de physique (1798-1814) de l’Ecole polytechnique.

La SABIX a déposé aux Archives de la Bibliothèque un manuscrit inédit et considéré comme perdu de Jean-Henri Hassenfratz (1755-1827), redécouvert à l’occasion de la vente qui s’est déroulée à Drouot le vendredi 10 février 2012.

Premier professeur de physique de l’Ecole polytechnique, Hassenfratz a fait l’objet d’une biographie rédigée par Emmanuel Grison, parue aux Presses de l’Ecole des Mines de Paris en 1996 : L’étonnant parcours du républicain J.H. Hassenfratz, disponible à cette adresse.

 

Ce manuscrit se compose de notes de voyage illustrées et de copies manuscrites des lettres qu’Hassenfratz envoyaient à ses correspondants. Il porte sur les années 1783-1784 et nous permettent de suivre le voyage d’étude effectué par Hassenfratz dans l’Allemagne et l’Europe centrale sur le thème des avancées technologiques en terme de mines et de métallurgie.

 

Les correspondants d’Hassenfratz pendant son voyage sont les savants Gaspard Monge (qu’Hassenfratz appelle « cher papa »), Lavoisier, Jean de Champigny et Balthazar Georges Sage de l’Ecole des Mines, Douet de la Boullaye, intendant général des Mines, Vicq d’Azyr, médecin et anatomiste, et enfin Vandermonde, mathématicien.