En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Pile thermoélectrique de Melloni.

Paris Lutz [1837-1852]

Melloni, Macédoine 1798-1854 Inventeur
Gourjon, Gilles Toussaint 1795-???? Inventeur
Lutz, Edouard maison fondée en 1848 et vendue en 1896. 245

1 objet ; H 38 x P 18 x L 18 cm

Inventée en 1851, cette pile permet d'étudier, en utilisant un prisme de sel de gemme, la distribution de la chaleur dans un spectre prismatique solaire. Très sensible, elle a été utilisée pour les recherches expérimentales sur les radiations calorifiques. C'est l'appareil thermoscopique le plus utilisé pour les études de chaleur rayonnante, appareil infiniment plus sensible que le thermomètre différentiel employé par Leslie (appareil le plus simple). (Jamin. - Cours de physique. - Tome III, fasc. 3)POLY.

L’appareil conservé à Polytechnique a été mis au point par Gilles Toussaint Gourjon, Conservateur du cabinet des Modèles, puis conservateur des collections scientifiques de l'Ecole polytechnique, de 1837 à 1852. Maison Edouard Lutz fondée en 1848, 65 boulevard Saint Germain à Paris.

Objet restauré en 1988 par J. Le Breton (750 F) ; puis réparation de la pièce support supérieure endommagée. Cette pile est constituée par un certain nombre de couples thermoélectriques ayant la propriété de produire un courant électrique par l'action de la chaleur radiante. On nomme couple thermoélectrique un système constitué de deux métaux soudés l'un à l'autre et dont les extrémités libres peuvent être réunies par un conducteur. Une série de tiges d'antimoine sont soudées bout à bout avec d'autres tiges de bismuth de même longueur et repliées de telle sorte que toutes les soudures paires soient d'un même côté et les soudures impaires de l'autre. En reliant ces deux séries par deux fils qui portent les tiges extrêmes, on construit un circuit dans lequel le courant électrique naîtra aussitôt qu'il y aura une différence de température entre les soudures opposées. Cette pile très sensible a été utilisée pour les recherches expérimentales sur les radiations calorifiques. La simple flamme d'une bougie produit un rayonnement suffisant pour permettre la production d'un courant capable de faire dévier fortement l'aiguille d'un galvanomètre à fil. L'ensemble des thermocouples soudés sont généralement disposés en rangées parallèles sous forme d'un parallélépipède rectangle. Dans la pile linéaire, les thermocouples forment une ligne de soudure parallèle à une fente éclairante réglable par deux réglettes mobiles. La pile thermoélectrique nucléaire de Melloni a été utilisée pour l'étude de la décomposition de la chaleur solaire par un prisme en sel gemme et pour la distribution de la chaleur dans un spectre prismatique solaire, ainsi que pou