En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Jean-Baptiste Biot / Jul. Boilly.

Paris Jul. Boilly 1820

Boilly, Julien-Léopold 1796-1874

Lithogr. ; 30 x 23 cm

Biot devient examinateur d'admission à l'École polytechnique de 1799 à 1806. Assistant de Laplace, un mémoire présenté à l'Institut lui vaut la chaire de physique mathématique au Collège de France en 1800 et l'Académie des sciences en 1803. Il prend part à l'ascension en ballon de Gay-Lussac (X1797) en 1804. Membre de l'Observatoire et astronome adjoint au Bureau des longitudes, il poursuit en Espagne, avec Arago (X1803), la triangulation de la méridienne en 1806, puis en Ecosse, aux îles Shetland, l'observation du pendule en 1817. Professeur d'astronomie physique de 1809 à 1816 puis en 1826 à la Sorbonne, membre de la Société royale de Londres en 1815, il découvre le pouvoir rotatoire moléculaire de certaines substances. Nommé au conseil de perfectionnement de l'École polytechnique de 1816 à 1821, il est doyen de la Sorbonne de 1840 à 1849, membre libre de l'Académie des inscriptions en 1841 pour ses travaux sur l'astronomie des Egyptiens, puis de l'Académie française en 1856. Il travaille sur l'origine des météorites, le magnétisme terrestre, la lumière polarisée, invente le saccharimètre, et fonde avec Savart une loi sur les interactions entre aimants et courants. Polytechnique conserve ses polarimètresPOLY.

Biot (Jean-Baptiste), membre de la Légion d'honneur. Né à Paris le 22 avril 1774, élu en 1802.