En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Appareil de Fizeau avec accessoires : mesure de la vitesse de la...

Paris Froment [1849]

Froment, Gustave X 1835 1815-1865
Fizeau, Hippolyte 1819-1896 Inventeur

© Lebée Inventaire général /Ecole polytechnique
Objet classé parmi les monuments historiques: arrêté OM/2003 - 91/n°37 du 3 mars 2003

3 objets ; Appareil : H. 30 x P. 30 x L. 38 cm Lunette de lecture : L. 83 cm Lunette colimatrice : L. 70,5 cm

Les physiciens ont cherché à mesurer la vitesse de la lumière à la surface de la Terre, et ils ont été, tout d'abord, obligés d'imaginer des expériences analogues à celles que les astronomes trouvaient réalisées par la nature. L’expérience de Fizeau, en 1849, est la première mesure de la vitesse de la lumière n’utilisant pas de techniques liées à l’astronomie. Elle eut lieu entre Suresnes et la butte de Montmartre. L’idée principale est l’utilisation d’une roue dentée en rotation permettant de relier la vitesse de rotation de la roue à la vitesse de la lumière. En mesurant la distance parcourue par la lumière et la vitesse de rotation de la roue, Fizeau évalua la vitesse de la lumière à 315 000 km/s (elle est en réalité d’un peu moins de 300 000 km/s). La difficulté principale de l’expérience tient à la mesure de la vitesse de rotation de la roue dentée à l’aide des petits compteurs installés à côté des engrenages d’entraînement. L'expérience de Fizeau est décrite précisément dans : "Jamin. - Cours de physique. - III,3 ; p. 292. 1887"POLY.

Mécanicien, Gustave Froment(1815-1865) construit les premiers moteurs électriques. Il fonde la maison en 1844. M. Dumoulin-Froment lui succède en 1865 et s'associe en 1890 à M. Doignon, titulaire de la maison à partir de 1894.

Un coffret de bois (15 x 15 cm) conservé en cave : une roue dentée de Fizeau supplémentaire. En 1849, M. Fizeau installe à Suresnes un appareil composé d'une lunette horizontale dont l'oculaire est séparé du tube. Dans l'espace intermédiaire est disposée une lampe et un système de lentilles qui forme un foyer. Une glace sans tain transforme cette image en un foyer réel d'où la lumière part pour traverser l'objectif et, devenue parallèle, continuer sa route jusqu'à Montmartre. Une roue dentée verticale de 720 dents permet à Fizeau de mesurer la vitesse de la lumière. 1 exemplaire en dépôt longue durée au Palais de la découverte Av. Franklin Roosevelt Paris 8e emporté le 10/03/1964 remis à M. Ch. Penel ingénieur des installation scientifique. Restitué en 1986.