En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Grand cercle de Brunner avec accessoires.

Paris Brunner [1860-1880]

Brunner, Jean 1804-1862. 245

© Lebée Inventaire général /Ecole polytechnique
Objet classé parmi les monuments historiques: arrêté OM/2003 - 91/n°37 du 3 mars 2003

1 objet : 12 accessoires ; H. 60 x D. 35 cm

Le grand cercle de Brunner est un instrument capable de manipuler dans l'espace des faisceaux lumineux, ainsi que les instruments chargés de les analyser. Il comporte un grand cercle divisé capable de déterminer avec une grande précision la position des instruments. Ce cercle peut prendre n'importe quelle orientation dans l'espace grâce aux différents mouvements de translation. Un système de contrepoids permet une manipulation aisée. Le grand cercle de Brunner a une structure modulable. On peut disposer sur celui-ci les instruments nécessaires à l'expérience. On peut utiliser d'une part des collimateurs envoyant la lumière sur l'objet à étudier, d'autre part des instruments d'analyse, comme des lunettes de visée ou des compensateurs de Babinet. Le grand cercle de Brunner permet par exemple l'étude sur les déviations angulaires des rayons lumineux (réflexion, réfraction), ainsi que l'étude des polarisationsPOLY.

Accessoires : 4 grands tubes métalliques avec supports de bois, 3 poids métalliques, 2 supports métalliques, 1 compensateur, 1 coffret contenant 14 pièces diverses.

Maison fondée par Jean Brunner (1804-1862), arrivé à Paris en 1828, elle est reprise à sa mort par ses fils Emile (1834-1895) et Léon (1840-1894). Jean Brunner (1804-1862), est le fils d'un serrurier suisse réputé. Son apprentissage se fait dans l'atelier de son père, puis à l'Institut polytechnique de Vienne. En 1828, il s'installe définitivement à Paris. En France, il travaille chez Vincent Chevalier, célèbre fabricant de microscopes, avant d'ouvrir ses propres ateliers, probablement dans les années 1830. Il obtient vite la reconnaissance de ses pairs grâce à ses instruments de géodésie. En 1853, il entre au Bureau des longitudes en tant qu'artiste adjoint. A la mort de Jean Brunner, l'atelier est repris par ses deux fils, Emile (1834-1895) et Léon (1840-1894). L'entreprise prend alors le nom de " Brunner frères " et continue la tradition familiale en produisant des instruments géodésiques et astronomiques. L'instrument que nous présentons ici sort des ateliers Brunner mais la date de sa fabrication est inconnue.