En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Analysateur ou analyseur Coradi.

Zurich Coradi [1933]

Richard, Jules 1848-1930. 245
Ampère, André Marie 1775-1836 Inventeur

© Lebée Inventaire général /Ecole polytechnique
Objet classé parmi les monuments historiques: arrêté OM/2003 - 91/n°37 du 3 mars 2003

1 objet dans un coffret de bois ; L.50 x l. 25 x h. 30 cm

Machine analogique mécanique, l'analyseur harmonique à sphère ou à roulettes donne des coefficients de Fourier d'une courbe à analyser. Cet instrument est construit en vue du calcul des amplitudes et des phases de courbes à tracé déterminé, par exemple de diagrammes de barographes, de thermographes, de limnimètres enregistreurs, de diagrammes de force de dynamos ou de machines à vapeur. Cette machine imaginée par Henrici et construite par Coradi, calcule les intégrales qui définissent les coefficients par une combinaison de mouvements de boules et de roulettesPOLY.

L'analyseur à base de 360 mm est constitué de trois appareils d'intégration et de roues-compteur doubles indiquant jusqu'à 400 tours. Un chariot fixé sur le grand côté du bâti porte un traçoir. A chaque extrémité du cadre, deux tambours à pivot servent à tendre le fil reliant le chariot et le système intégrateur. Une poulie triple sur chaque pivot vertical permet de déterminer les membres d'une courbe jusqu'à n=9 en la suivant trois fois. L'analyseur repose sur le dessin par l'intermédiaire de trois rouleaux, le grand côté du bâti étant parallèle à l'axe des x. Lorsque le traçoir se déplace suivant l'axe des x, le chariot est en mouvement. " Son déplacement est limité par la taille de l'appareil, fixant ainsi la longueur de la courbe à analyser ". Les roulettes intégrantes sont décalées d'un angle proportionnel à x. Le déplacement du traçoir selon l'axe y entraîne le bâti et les billes, faisant tourner les roulettes intégrantes " à une vitesse proportionnelle au rayon apparent de la bille ". Lorsque le traçoir suit une courbe, ces deux mouvements sont exécutés simultanément. La différence des lectures des roues-compteur d'une bille entre le début et la fin du suivi permet d'obtenir les deux coefficients An et Bn du énième terme.