En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Indicateur de vitesse Étévé.

Paris Bordé [1912]

Etévé, Albert X 1900 1880-1976. Inventeur

© Lebée Inventaire général /Ecole polytechnique
Objet classé parmi les monuments historiques: arrêté OM/2003 - 91/n°37 du 3 mars 2003

1 objet ; L. 40 x l. 30 cm

Pour corriger le gros défaut des premiers aéroplanes : leur instabilité, le capitaine Etévé (X 1900) imagina et fit construire un indicateur de vitesse. L’indicateur est réglé pour qu’en vol de croisière l’aiguille soit à l’aplomb du trait rouge. Si la vitesse diminue la poussée supportée par la plaque diminue et l’aiguille s’élève au-dessus du trait rouge. L’aéroplane doit être conduit de façon que l’aiguille de l’indicateur se maintienne aux environs du trait rouge. Si l’aiguille baisse, le pilote doit mettre le stabilisateur à la montée. Dans un virage, le cadran doit se déplacer de lui-même du côté de l’aile la plus basse. Pour augmenter la vitesse correspondant au réglage, le pilote doit desserrer les écrous. Pour diminuer la vitesse il doit déplacer la tige filetée vers l’avant. L’utilisation très simple de l’appareil en fit son succès, les pilotes comprenant au premier coup d’œil la manœuvre à faire pour retrouver la vitesse de croisière. Rendue réglementaire à bord de tous les avions militaires en 1911, l’utilisation de l’indicateur de vitesse Etévé permit de sauver de nombreuses viesPOLY.

Gravé sur l'objet : "Breveté S.G.D.G. A. Étévé". "Ing. Bordé constructeur Paris".