En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

XIXe siècle : au coeur des bouleversements de son époque

L’histoire de l’École polytechnique est fortement liée aux bouleversements  politiques, économiques et sociaux du XIXe siècle. Ainsi, les polytechniciens s’illustrent pendant la bataille de Paris de 1814, durant les Trois Glorieuses puis lors de la révolution française de 1848.

Début du XIXe
L’École était à sa création réservée aux hommes. Ce qui conduisit au début du XIXe siècle la jeune mathématicienne Sophie Germain à se faire passer pour un homme. Pour se procurer les cours de l’École, elle emprunta l’identité d’un ancien élève, Antoine Auguste Le Blanc, et envoya ses remarques à Joseph-Louis Lagrange, qui finit par découvrir l’imposture en la convoquant du fait de ses brillantes réponses. Il devint son ami et mentor.

1799-1804
Consulat

1799
Création  du  conseil  de  perfectionnement  par  la  loi  du  16 décembre, qui assure notamment la cohérence des programmes avec les Écoles d’application.
 
1804-1814
Premier Empire

1804
Napoléon 1er donne à l’École son statut militaire et sa devise : « Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire ». L’École s’installe dans les locaux de l’ancien collège de Navarre sur la Montagne Sainte-Geneviève.
1814
Les élèves  participent  à  la  défense  de  Paris  face  aux  troupes  de  la  coalition, notamment lors de la journée du 30 mars 1814.

1814-1815
Première Restauration

Visite du duc d’Angoulême, qui devient le protecteur de l’École à partir de septembre 1816.

1815
Cent jours

Visite de Napoléon à l’École.

1815-1830
Restauration

Gaspard Monge et Jean Henri Hassenfratz, enseignants de la première heure, sont démis de leur fonction.
13 avril 1816
Licenciement des élèves de l’École, dont Auguste Comte, élève de la promotion 1814, par Louis XVIII.
1817  
L’École est réorganisée par une ordonnance de Louis XVIII. L’École perd son statut militaire et elle est placée sous l’autorité du Ministre secrétaire d’État de l’Intérieur.

1830-1848
Monarchie de juillet

Juillet 1830
Des élèves de l’École polytechnique, hostiles à Charles X, soutiennent la Révolution de juillet. Une cinquantaine d’entre eux font le mur et participent activement aux Trois glorieuses des 28, 29 et 30 juillet 1830. L’élève Vaneau est tué lors de l’attaque de la caserne de Babylone.
13 novembre 1830
Louis-Philippe instaure à nouveau le régime militaire. L’École retourne sous la tutelle du ministère de la Guerre.
 
1848-1852
Seconde République

1848
Les  élèves  de Polytechnique jouent  un  rôle  de  médiateur  entre  les  divers  partis  et  participent à la protection du gouvernement provisoire.
1850-1852
Réforme de l’enseignement de l’École suite aux discussions de la Commission mixte mise en place par Urbain le Verrier (X1831). Il s’agit de réduire les enseignements théoriques au profit des applications pratiques.

1852-1870
Second Empire

Avec l’avènement  du  Second  Empire,  les  traditions  internes  de l’École se développent : création du code X et règle de conduite des élèves entre eux.
1862
La première fête du Point Gamma a lieu, le plus ancien gala étudiant de France.
1865
La Société Amicale de Secours (SAS) des anciens élèves de l’École polytechnique est fondée.

1870-1940
Troisième République

1870-1871
Gouvernement de la défense nationale

Les élèves sont mobilisés. Pendant le siège de Paris, l’École est repliée à Bordeaux. Elle retourne à Paris au moment où commence l’insurrection de la Commune.
Entre 1871 et 1872, le nombre de places ouvertes au concours passe de 140 à 280.