En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

1794-1804 : Révolution et période napoléonienne

L’École est créée en 1794, sous le nom d’« École centrale des travaux publics », afin de faire face à la pénurie d’ingénieurs et de cadres supérieurs en France.

Rebaptisée « École polytechnique » en 1795, elle a pour mission de donner à ses élèves une solide formation scientifique, appuyée sur les mathématiques, la physique et la chimie, et de les former pour entrer dans les écoles spéciales des services publics de l’État, comme l’École d’application de l’artillerie et du Génie, l’École des Mines de Paris ou l’École nationale des ponts et chaussées.

1792-1795
Convention nationale

11 mars 1794
Création de l’École centrale des travaux publics qui prendra le nom d’École polytechnique un an plus tard, le 1er septembre 1795. Elle  est  hébergée dans l’ancien Palais Bourbon, dotée d’enseignants prestigieux et d’élèves recrutés par concours dans toute la France.

1795
Parution du premier numéro du Journal de l’École polytechnique.

1795-1799
Directoire

1796
L’arrêté du 24 août 1796 instaure trois à cinq examinateurs d’admission chargés de sélectionner les candidats au cours de tournées dans toute la France. L’École polytechnique est civile et les élèves sont externes.

1798
Originaires d’Europe du Nord, les premiers étudiants étrangers suivent, dès 1798, des cours à  Polytechnique.
Une cinquantaine d’élèves et une dizaine d’enseignants et personnels de l’École accompagnent le général Bonaparte en Égypte. Leurs relevés scientifiques contribueront à la publication de la Description d’Égypte.