• Accueil
  • Actualités
  • À l’X, le Secrétaire général de France 2030 défend l’innovation et la sobriété

À l’X, le Secrétaire général de France 2030 défend l’innovation et la sobriété

Bruno Bonnell, Secrétaire général chargé de piloter France 2030, le plan d’investissement pour la France doté de 54 milliards d’euros, a échangé avec les étudiants de l’École polytechnique et de l’Institut Polytechnique de Paris sur le thème « Industrie verte et transition écologique ». Il a insisté sur la nécessité de mener de front innovation scientifique et sobriété énergétique.
À l’X, le Secrétaire général de France 2030 défend l’innovation et la sobriété
07 juin. 2023
Institutionnel

Bruno Bonnell, Secrétaire général pour l’investissement chargé de France 2030, a dialogué le 6 juin avec les élèves ingénieurs polytechniciens et ceux des autres programmes de l'X et de l’Institut Polytechnique de Paris, dont l’X est l’une des Ecoles fondatrices.

Pour réussir la transition écologique, au cœur de ces échanges, Bruno Bonnell a souligné l’importance de l’innovation technologique.

« Nous sommes confrontés à des défis mondiaux, c’est par l’innovation que nous trouverons des solutions et cela aura par conséquent un impact sur les évolutions sociétales », a-t-il assuré, rappelant que l’un des grands objectifs de France 2030 est d’accompagner la transition écologique.

Le plan d’investissement France 2030, doté de 54 milliards d’euros sur cinq ans, a été lancé en 2021 par le président de la République Emmanuel Macron. Outre le soutien à la transition écologique, ce plan doit également permettre de rattraper le retard industriel de la France, et d’investir massivement dans les technologiques innovantes. Ses domaines d’intervention sont larges. « Nous intervenons dans les secteurs de la santé, la transition écoénergétique, la connaissance, c’est-à-dire la formation et la recherche, dans la souveraineté électronique, le numérique et la robotique, dans les fonds sous-marins et l’espace, dans le quantique », a rappelé Bruno Bonnell. Une large palette qui couvre la recherche fondamentale comme la première usine.

A cette date, France 2030 a soutenu 2.000 projets avec en ligne de mire une réalité de production. Le Secrétaire général de France 2030 a ainsi cité le soutien apporté aux aciéries pour passer des fours thermiques aux fours électriques ou le développement photovoltaïque, encore embryonnaire, mais qui devrait rapidement atteindre des capacités de production significatives.

ENGAGEMENT POUR LA SCIENCE

« Les besoins en électricité de la France seule seront en 2050 de plus de 60% par rapport à aujourd’hui. Il va falloir trouver des sources d’énergie. On les connaît : énergies renouvelables et nucléaire. A côté, d’autres comme l’hydrogène se développent », a poursuivi Bruno Bonnell.

Interrogé par un étudiant sur le choix français de l’énergie nucléaire, Bruno Bonnell a répondu : « Pour fabriquer de l’hydrogène décarbonée, nous avons besoin d’une énergie décarbonée. Le nucléaire est une piste. Il n’existe pas de solutions magiques, mais en matière d’énergie, il faut se garder des positions idéologiques » ajoutant qu’il y avait autant de différence entre les technologies nucléaires actuelles et celles des années 70 qu’entre une Tesla et une 2CV.

Au cours de ce plaidoyer inlassable pour l’innovation et la science, Bruno Bonnell a invité les étudiants à s’investir : « Cet uniforme que vous portez, c’est le symbole de cette détermination à faire avancer le progrès et la science pour améliorer notre condition dans cette gigantesque bataille [la transition écologique, ndlr], qui n’est pas une simple crise, mais surtout un formidable défi au génie humain. C’est à vous de déterminer si le monde de demain sera meilleur. »

« LA SOBRIÉTÉ, PAS LA DÉCROISSANCE »

Des propos qui faisaient écho à ceux tenus dans son mot d’accueil par Eric Labaye. Le président de l’École polytechnique et de l’Institut Polytechnique de Paris avait d’abord rappelé le parcours de multi entrepreneur de Bruno Bonnell puis son mandat de député. Il avait ensuite insisté sur l’objectif de l’IP Paris de rayonner en 2030 sur les grandes questions sociétales à partir de la science. « Que ce soient l’IA, le climat, la santé, la défense et la sécurité, les questions de souveraineté, ces questions sont au cœur de la stratégie et des préoccupations de l’IP. »

Mais au cours de ce dialogue avec les étudiants, Bruno Bonnell a également vivement défendu une nécessaire sobriété, à ne pas confondre selon lui avec la décroissance. « La sobriété, a-t-il précisé, c’est arrêter la maximisation pour aller vers l’optimisation, c’est-à-dire le mieux. La décroissance, ce n’est pas le mieux, c’est le moins. Notre responsabilité est de prendre conscience que nous devons optimiser des ressources limitées, que nous avons exagéré, mais ne faisons pas l’erreur de faire repartir le balancier dans l’autre sens. »

VISITE DU DRAHI X NOVATION CENTER

Bruno Bonnell avait débuté sa visite sur le campus par le Drahi X Novation Center, l’incubateur de start-up de l’École polytechnique et échangé avec les créateurs de trois d’entre elles.

Carmen Dumitrescu lui a ainsi présenté Gamma Pulse (HealthTech), qui développe le projet « KillViD », un système virucide innovant capable de décontaminer l’air des espaces clos en temps réel.

Louis Hart-Davis (NewSpace & Défense) de Stratolia a évoqué son service persistant d’observation de la Terre en haute résolution.

Enfin, Alexandre Stegner d’Amphitrite (Transport & Mobilité) s’est attaché à expliquer le rôle de la start-up, qui fusionne de multiples données satellitaires, grâce à l’IA, pour fournir des données océaniques fiables et des solutions innovantes destinées à prendre les bonnes décisions en mer.

Le Secrétaire général de France 2030 avait ensuite visité le LPICM (Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces) en compagnie de son directeur Yvan Bonnassieux.

 

Bruno Bonnell à l'École polytechnique

Bruno Bonnell avec Laura Chaubard et Eric Labaye
Bruno Bonnell au Drahi X-Novation Center
Echanges entre Bruno Bonnell et les start-up du Drahi X-Novation Center
Echanges entre Bruno Bonnell et les start-up du Drahi X-Novation Center
Visite du campus
Mot d'accueil de Eric Labaye dans l'amphithéâtre Poincaré
Introduction de Bruno Bonnell à la table ronde "Industrie verte et transition écologique"
Etudiants et Bruno Bonnell dans l'amphithéâtre Poincaré
L'auditoire dans l'amphithéâtre Poincaré
Retour